Immobilier

Le groupe Investimmo est mis en liquidation judiciaire

Le tribunal de commerce de Meaux a prononcé mardi la liquidation judiciaire du groupe Investimmo, placé en redressement il y a un an, et dont plus d’une centaine de clients attendent toujours la livraison de leur appartement, des mois ou des années après l’avoir acheté.
Le tribunal a cependant décidé de la poursuite exceptionnelle de l’activité du promoteur basé à Quincy-Voisins (Seine-et-Marne) pendant trois mois, afin que puissent être livrés deux chantiers en passe d’être terminés, à Meaux et Charmentray, selon Me Marie-Laure Clenet, avocate d’une partie des propriétaires floués.
La trentaine de propriétaires de ces appartements attendent pour certains depuis six ans que leur soit livré leur bien, selon Vanessa Quaglino, secrétaire de l’association Les Alizés-Chauconin-Saint-Germain-sur-Morin, qui fédère une partie des « propriétaires SDF ».
Le tribunal a également donné jusqu’au 14 mai au seul candidat à la reprise, le promoteur Pierreval, pour présenter un dossier de reprise ferme d’une partie de l’activité d’Investimmo.
Cette solution permettrait aux propriétaires ayant acheté des appartements dans quatre opérations à Vaujours (Seine-Saint-Denis), Saint-Germain-sur-Morin, Chauconin et Meaux de voir enfin s’achever leur bien.
Les victimes du promoteur indélicat seraient au nombre de 105 pour ces quatre chantiers, selon Mme Quaglino.
Mme Quaglino a expliqué à l’AFP avoir acheté son appartement en septembre 2004, pour une livraison en septembre 2005. Ne pouvant cumuler un loyer et le remboursement d’un prêt, elle vit chez son père depuis trois ans.
Le gérant d’Investimmo, Patrick Soussana, a été mis en examen en avril 2006 pour « escroquerie et abus de biens sociaux ».
AFP

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X