Logement

Le gouvernement donne le coup d’envoi du NPNRU à Rennes

Mots clés : Gouvernement

Patrick Kanner, ministre de la Ville, a signé lundi 20 avril, à Rennes, le premier protocole de préfiguration du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU).

Ce premier protocole a été signé concomitamment au contrat de ville 2015-2020 de Rennes Métropole qui remplace le Contrat urbain de cohésion sociale (Cucs). « Conformément à la loi pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014, les protocoles de préfiguration des futures conventions de renouvellement urbain sont intégrés aux contrats de ville, qui en fixent les objectifs stratégiques » a rappelé le ministère. Première étape vers ces conventions signées avec l’Anru dans le cadre du NPNRU, les protocoles précisent l’ambition et constituent la feuille de route du futur projet de renouvellement urbain. Ils permettent aux collectivités locales, qui portent le projet, de réaliser les études, de définir les moyens financiers et les modalités d’association des habitants nécessaires à la mise en oeuvre des projets urbains.

Pourquoi cette première à Rennes ? « Il y a, dans cette ville, une culture du travail partenarial, un attachement aux questions de mixité et d’égalité, qui font que la politique de la ville s’y épanouit encore mieux qu’ailleurs » a expliqué Patrick Kanner. De son côté, Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, a salué « l’implication de tous les acteurs locaux qui ont permis d’élaborer ce contrat de ville de très grande qualité. C’est une étape essentielle dans la mise en oeuvre du projet pour les habitants des quartiers ». Enfin, François Pupponi, président de l’ANRU, s’est réjoui de cette signature qui constitue un signe fort pour tous les quartiers concernés par le NPNRU et leurs habitants. « Dès 2015, des opérations vont être mises en oeuvre afin d’améliorer le cadre de vie et la mixité sociale, répondant aux objectifs de la nouvelle politique de la ville » a-t-il assuré.

 

Deux quartiers prioritaires à Rennes

 

Plus de 50 000 habitants, soit près d’un quart des Rennais, ont été concernés par des projets de renouvellement urbain dans le cadre du PNRU où 7 quartiers ont bénéficié de 167 millions d’euros, dont 34 de subventions ANRU.

Aujourd’hui finalisées, ces réalisations ont permis des changements concrets avec notamment la réhabilitation de la Dalle Kennedy à Villejean, la sécurisation de la dalle commerciale du Gros Chêne à Maurepas qui prépare l’arrivée du métro en 2019, l’implantation de services et de foyers de jeunes travailleurs dans les tours du Blosne. Le NPNRU devrait permettra d’aller plus loin dans les quartiers d’intérêt national Maurepas (6 300 habitants) et le Blosne (11 200 habitants), deux projets rennais sélectionnés parmi les 200 nationaux.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    On prend les memes et on recommence

    Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) veut il dire avec de nouveau Architectes, de nouveau Urbanistes… pour un renouveler le jeux, il ne suffit pas de changer de maillot, il faut changer les joueurs sinon, c’est l’entraineur qui finit par changer !
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X