Environnement

Le gel des crédits à l’Ademe inquiète les industriels

Le Syndicat des énergies renouvelables qui représente les industriels et les installateurs des énergies alternatives (éolien, solaire, géothermie, hydroélectricité, bois-énergie, biocarburants) se dit « inquiet » d’un gel partiel des crédits de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

« Les sommes en jeu paraissent dérisoires au regard de l’ensemble des dépenses de l’Etat » mais « sont essentielles au décollage du secteur des énergies renouvelables en France », commente le Syndicat des énergies renouvelables (SER) dans un communiqué.
« Elles sont indispensables pour atteindre les objectifs ambitieux » fixés par la loi de programme énergétique de juillet et rappelés par le Premier ministre Dominique de Villepin le 1er septembre, relève-t-il.
Si ces objectifs sont respectés, « au minimum 75.000 emplois » pourraient être créés d’ici 2010, affirme le Syndicat.

Créateur d’emplois, le secteur des renouvelables permet aussi de contrer la flambée du pétrole et les gaz à effet de serre, rappelle-t-il.
La ministre de l’Ecologie, Nelly Olin, a confirmé lundi que 30 millions d’euros de crédits d’investissements fournis par le ministère à l’Ademe avaient été gelés (sur 202 millions au total).
Le ministère délégué à l’Industrie n’a en revanche pas confirmé une autre information selon laquelle sa dotation à l’Ademe avait été gelée à hauteur de 4,7 millions (sur un total de 31 millions accordés pour les programmes d’investissement de l’Agence).
« Les discussions sont en cours » et « aucune décision n’a été prise à ce stade », a souligné un porte-parole du ministère.
Au demeurant, a martelé ce porte-parole, l’Etat fait des efforts conséquents en faveur des renouvelables qui vont bien au-delà des crédits de l’Ademe.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X