Culture

Le futur urbain, vu à la télé, ce n’est pas de la science-fiction

Mardi 20 janvier, la chaîne Arte consacrera toute une soirée aux « Villes du futur ». Trois documentaires dresseront le panorama des solutions, imaginées ou déjà réalisées, pour que les quelque sept milliards de citadins de l’an 2050 parviennent à vivre, respirer, circuler et se nourrir, sans épuiser le reste de la planète.

Les villes sont-elles condamnées à être les parasites de la planète? L’urbanisation toujours effrénée amène chaque semaine son lot d’un million de nouveaux citadins et les experts estiment qu’en 2050, six à sept milliards d’âmes habiteront les centres urbains. Mais au-delà de ces statistiques, quels sont les moyens mis en œuvre pour que cette immense population parvienne non seulement à se loger et travailler, mais puisse aussi circuler, manger, respirer?

La chaîne de télévision Arte consacre justement sa soirée du mardi 20 janvier à l’avenir des ensembles urbains et aux projets imaginés ou déjà mis en œuvre dans le monde pour développer une nouvelle génération de villes, moins consommatrices en ressources. S’il est intitulé « Villes du futur », ce programme est loin de verser dans la science-fiction. Cet ensemble de trois documentaires permettra ainsi notamment de découvrir de nouvelles villes bien réelles et flambant neuves et qui, comme Songdo, en Corée du Sud, la ville écologique sino-singapourienne de Tianjin, en Chine, ou la cité économique du Roi Abdallah, en Arabie Saoudite, sortent en ce moment même de nulle part. Elles proposent à leurs nouveaux habitants des espaces où tout est pensé, calculé, raisonné, depuis le flux d’alimentation en eau jusqu’à la consommation d’énergie des ménages.

 

 

Arte dévoile ainsi des structures urbaines désormais pensées comme des machines, où caméras, compteurs et capteurs régulent toutes les circulations y compris celle des piétons, des lieux qui cherchent encore à produire au maximum leurs propres ressources, aujourd’hui une partie de leur électricité et peut-être demain leurs légumes dans d’immenses gratte-ciels agricoles. Ces reportages passionnants, parfois un peu effrayants aussi, racontent donc des villes un peu arides et vaguement ennuyeuses car dénuées d’imprévus, des villes placées sous haute surveillance « où il est impossible d’être infidèle à son époux », comme le remarque une habitante de Songdo. Mais, cet urbanisme comme assisté par ordinateur est-il réellement sans risque? Après tout, un ordinateur, ça bugue…

 

« Les villes du futur », mardi 20 janvier  sur Arte, avec trois documentaires de 52 mn : « Les nouvelles villes » de Frédéric Castaignède à 20h50, « Les villes intelligentes » de Jean-Christophe Ribot à 21h40 et « Les fermes verticales » de Benoît Laborde à 22h30. La soirée sera ensuite disponible en replay sur Arte+7.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X