Paysage

Le fleurissement, un rehausseur de goût pour les territoires franciliens

Mots clés : Aménagement paysager

Les candidatures franciliennes au concours annuel des villes et villages fleuries de France retrouvent leur rythme de croisière, après le trou d’air post-électoral de 2014. Guillaume Vuilletet, président du jury pour la cinquième année consécutive, a donné ce 22 juin la mesure des enjeux, à la veille des 125 visites techniques qui, du 15 juillet au 15 août, éclaireront les délibérations du jury régional.

« La région Ile-de-France et ses villes connaissent des mutations majeures. Le label des villes et villages fleuris mute également. » Président du jury francilien des villes et villages fleuris de France, Guillaume Vuilletet rend hommage au travail de refonte et d’homogénéisation de la grille d’évaluation, sous l’égide du conseil national des villes et villages fleuris de France (CNVVF) : désormais, les critères esthétiques se placent à égalité avec ceux du développement durable. Face aux transformations du territoire, le conseiller régional insiste sur la valeur du label VVF, « rehausseur de goût » et « gardien de la mémoire ».

 

Déficit intercommunal

 

Trois profils type caractérisent les candidats, selon le conseiller régional : « le village volontaire, méritant et civique met souvent en valeur ses habitants, à l’origine des dossiers ; les villes importantes tiennent à conserver leur label qu’elles utilisent dans leur plan marketing, mais aussi pour mettre en valeur le travail de leurs services ; enfin, les grandes agglomérations en quête d’attractivité ont compris l’importance des VVF, dans le panel des labels ».

A quelques mois de la remise en jeu de son mandat, Guillaume Vuilletet confesse toutefois un regret : la présence insuffisante des agglomérations périurbaines de taille intermédiaire, frappées par une forte expansion démographique. « Souvent soumises à une urbanisation par à-coup, elles ont du mal à intégrer leurs nouvelles voiries dans un plan de fleurissement », constate le président du jury des VVF d’Ile-de-France. Cette marge de progrès ne masque pas l’essentiel de son message aux jurés de 2015, parmi lesquels la rédaction de Paysage Actualités retrouve sa place : « J’ai découvert à vos côtés l’importance du végétal, comme facteur d’appropriation collective des villes ». Fort de cette expérience, l’élu affirme avoir changé son regard sur son propre jardin.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X