Entreprises de BTP

Le débat sur la pénibilité refait surface

Alors que le 2 novembre aura lieu l’avant dernière séance de la négociation nationale interprofessionnelle sur la pénibilité, telle que prévu par la loi sur la retraite, la FNCB-CFDT (construction-bois) appelle à manifester pour une « cessation anticipée d’activité ».

« A 60 ans, un ouvrier a en moyenne une durée de vie inférieure de 7 années à celle d’un cadre ou une profession libérale » affirme le syndicat qui souhaite que « la cessation anticipée d’activité » pour les salariés dont l’espérance de vie est réduite en raison de leurs difficiles conditions de travail, soit actée dans les négociations interprofessionnelles sur la pénibilité.

« La négociation en cours sur la pénibilité au travail doit permettre la réparation du préjudice subi par les salariés dont l’espérance de vie est réduite ou accompagnée d’une incapacité », a estimé jeudi le syndicat dans un communiqué.

Pour la FNCB-CFDT (construction-bois), le débat sur la retraite a fait avancer le principe de cessation anticipée d’activité. « Certaines branches patronales y sont favorables, d’autres comme le bâtiment y sont opposées » affirme le syndicat qui protestera devant le siège de la FFB le 2 novembre.

Focus

Repères


Le 27 septembre, le patronat (Medef) a pour la première fois accepté de discuter du principe d’un droit à la retraite anticipée pour les salariés ayant effectué des métiers pénibles, mais pas de son financement, à l’issue d’une quatrième réunion de négociation sur la pénibilité au travail.

Les deux prochaines réunions ont été fixées aux 2 novembre et 6 décembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X