Commande publique

Le cri du cœur de la FFB 67 aux donneurs d’ordre: «Débloque ta commande !»

Mots clés : Maîtrise d'ouvrage

Rompant avec les formes traditionnelles de mobilisation, la fédération bas-rhinoise du bâtiment lance un appel aux financements auprès des maîtres d’ouvrage publics et privés.

Et si, face à la crise, on trouvait de nouvelles formes d’interpellation des maîtres d’ouvrage ? C’est le pari initié en ce mois de janvier par la FFB 67, à l’initiative d’un Collectif Bâtiment réunissant professionnels, collectivités et particuliers. «Nous avons d’abord pensé organiser une manifestation, mais nous craignions que l’effet de mobilisation ne retombe vite, raconte Vanessa Wagner, secrétaire générale de la fédération bas-rhinoise. Le véritable enjeu étant de maintenir un niveau d’activité à court terme, nous avons alors décidé d’aller à la rencontre les élus pour les inciter à éviter des coupes drastiques pour 2015.»

A mi-parcours, la réussite de l’opération tient à l’originalité du dispositif de communication autour du slogan choc, «Donneur d’ordre, débloque ta commande !». Un site internet a été spécialement créé et comporte notamment une «boîte à outils» (logo numérique, lettre type) qui permet aux professionnels d’aller eux-mêmes démarcher leurs maires, en plus des rendez-vous initiés par la FFB. Les particuliers aussi sont invités à soutenir le mouvement et à s’informer des aides disponibles pour leurs travaux de rénovation. Des newsletters informent chaque semaine des avancées de la mobilisation.

 

Plus de 400 millions au compteur

 

Mais le principal outil de communication c’est ce compteur qui recense, jour après jour, les engagements de financements des donneurs d’ordre publics et privés. Il affichait ce 30 janvier la somme de 433 millions d’euros, constituée principalement des investissements prévus par l’Eurométropole de Strasbourg et par la fédération régionale des promoteurs immobiliers (200 millions d’euros chacun).

On voit aussi des petites communes participer à leur mesure: 35 000 euros pour la mise aux normes d’accessibilité à Sand, 54 000 euros pour des réfections de voirie à Bosselshausen… La ville de Molsheim et sa communauté de communes annoncent même des crédits en augmentation par rapport à 2014, à hauteur de 15 millions d’euros. «Certains de ses travaux étaient dans les tuyaux mais d’autres collectivités débloquent des projets, assure Vanessa Wagner. Au-delà des montants annoncés, l’opération a permis de renouer le dialogue avec les élus autour des problématiques de nos entreprises: accès des PME aux marchés publics, concurrence déloyale des travailleurs détachés… On sent une prise de conscience générale.» Prolongée jusqu’au 13 février dans le Bas-Rhin, l’opération pourrait avoir une prolongation à l’échelon régional voire national.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    sauvons nos entreprises du BTP EN FRANCE

    IL FAUT REDUIRE LES CHARGES ET LES TAXES = qui bloque les artisans du BTP en FRANCE + je ne comprend pas ce que notre gouvernement veux faire en fournissant a des entrepreneurs de moins de 35 ans des titres de sejour et une bourse individuelle des 1500 euros mensuelle pendant 1 an = alors que nos entreprises du BTP VONT ETRE DANS L OBLIGATION DE DEPOSER LE BILANT BLOQUER PART LES URSSAF et les augmentation des TVA +PENSEZ VOUS que ses entrepreneurs resterons en FRANCE a la fin de leur sejour??? SAUVONS NOS ENTREPRISES NOS ARTISANS DE PROXIMITE DU BTP
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X