Entreprises de BTP

Le coulage du béton de l’EPR de Flamanville suspendu après des « anomalies »

Le chantier du réacteur nucléaire de troisième génération EPR en France est confronté à des difficultés techniques qui n’en diffèrent pas encore le calendrier mais rappellent celles du chantier de Finlande, qui a subi des retards.

Les opérations de coulage de béton du réacteur nucléaire de nouvelle génération EPR à Flamanville (Manche, nord-ouest) ont été suspendues le 21 mai après que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a relevé des « anomalies », a annoncé mardi cette dernière.
Les anomalies concernent notamment la disposition de certaines armatures d’acier non-conformes aux plans constatés par l’ASN lors d’une inspection réalisée le 5 mars, un problème qui s’est reproduit le 21 mai.
« Des fissures à la suite de la coulée d’un bloc de béton composant la plate-forme de l’îlot nucléaire de l’EPR » ont également été constatées par les inspecteurs de l’ASN.
Toutefois, « à ce stade, il est très largement prématuré de parler de retards potentiels sur notre chantier », a assuré à l’AFP Bernard Salha, directeur de l’ingénierie nucléaire du groupe d’électricité EDF, maître d’oeuvre du chantier.
L’EPR de Flamanville est le deuxième réacteur à eau sous pression (European Pressurized Reactor) en construction dans le monde, après celui de Finlande. Sa construction a démarré en décembre et il doit être mis en service en 2012.
« Techniquement, ces anomalies ne posent pas de problème en matière de sûreté, mais elles illustrent toutefois un manque de rigueur au niveau du chantier qui est inacceptable », a estimé Thomas Houdré, chef de la division de Caen de l’ASN, lors d’une conférence de presse.

L’ASN a donc demandé à EDF, maître d’oeuvre, de ne pas engager de « nouvelles opérations de bétonnage dans l’attente d’améliorer la rigueur des contrôles internes », a précisé Hubert Simon, adjoint au chef de la division de Caen.
« Nous sommes en train de définir des mesures de renforcement des contrôles de la construction, que nous allons transmettre dans les jours à venir à l’ASN », a précisé M. Salha.
Les travaux de terrassement, le ferraillage et le béton ont été confiés par EDF au groupe Bouygues, chargé de la réalisation du socle du réacteur, sous le contrôle d’EDF.

Interrogés, le groupe de BTP Bouygues et le groupe nucléaire Areva, qui conçoit l’EPR, se sont refusés à tout commentaire.
L’ASN note par ailleurs une « prise en compte insuffisante des conséquences de la chute éventuelle d’une grue du chantier sur un bâtiment auxiliaire du réacteur n°2 » de la centrale nucléaire de Flamanville qui jouxte le chantier.
« EDF doit poursuivre ses efforts afin de renforcer sa maîtrise d’oeuvre, d’améliorer sa rigueur documentaire et de développer la culture sûreté de l’ensemble des acteurs du chantier », juge l’ASN.
L’ASN estime toutefois « satisfaisante » la « qualité de réalisation des travaux préparatoires et des premiers travaux de construction » de l’EPR.

Interrogé par l’AFP, Yannick Rousselet, chargé du dossier énergie à Greenpeace, a réclamé « l’abandon définitif du projet », estimant que le chantier « cumule en permanence des dysfonctionnements extrêmement graves qui concernent réellement la sûreté du réacteur ».
Le réseau Sortir du Nucléaire a lui aussi dénoncé, dans un communiqué, de « graves malfaçons » sur le chantier EPR, réclamant « l’arrêt immédiat » des investissements dans le nucléaire.
En Finlande, où Areva est maître d’oeuvre, un problème de qualité de béton, dû à des insuffisances en terme de sûreté, avait obligé le groupe nucléaire à revoir sa chaîne de sous-traitance et à élargir les prérogatives de Bouygues.
Ces problèmes ont retardé le chantier d’Olkiluoto (sud-ouest) d’environ deux ans. La mise en service de cet EPR est désormais prévue pour 2011, au lieu de 2009.
Ces retards ont pesé sur les résultats d’Areva et fait notamment plonger dans le rouge le résultat opérationnel de son pôle réacteurs et services.
AFP

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X