Culture

Le Corbusier rencontre Melnikov à la villa Savoye

Mots clés : Architecte

Une exposition photo à Poissy (Yvelines) confronte le travail des deux architectes de l’entre-deux-guerres, célèbres pour leurs maisons modernes.

Edifiées au tournant des années 1930, la villa Savoye à Poissy (Yvelines) et la maison Melnikov à Moscou (Russie) sont aujourd’hui vénérées comme des icônes de l’architecture du Mouvement moderne. Le Centre des monuments nationaux (CMN) et le State Melnikovs Museum, qui veillent à leur préservation, ont signé un accord de jumelage en mai 2016. L’exposition « Melnikov/Le Corbusier, rencontre à la villa Savoye », présentée in situ du 15 avril au 17 septembre 2017, est le premier fruit de cette union franco-russe. Pour Philippe Bélaval, président du CMN, « jumeler des bâtiments, c’est bien pour le patrimoine, mais jumeler des équipes, c’est encore mieux, car ça renforce les liens culturels ».

 

Première rencontre

Les architectes Charles-Edouard Jeanneret (1887-1965), dit Le Corbusier, et Konstantin Melnikov (1890-1974) se sont rencontrés en 1925 à Paris, lors de l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes. Le premier, suisse et puriste, bâtit le pavillon de l’Esprit nouveau, alors que le second, russe et constructiviste, construit le pavillon soviétique. Quelques années après, ils réalisent chacun une maison individuelle, l’un pour la famille Savoye à Poissy, l’autre pour sa propre famille à Moscou. L’exposition « Melnikov/Le Corbusier » propose une confrontation visuelle entre ces deux habitations.

 

Cylindres encastrés

La maison-atelier de Konstantin Melnikov, dans laquelle son fils Victor vécut jusqu’en 2014, est aujourd’hui devenue un musée ouvert au public sur rendez-vous. Les photographies, dessins et maquettes (2D et 3D) présentés dans le garage de la villa Savoye permettent aisément de comprendre sa volumétrie (deux cylindres encastrés de 8 et 11 mètres de hauteur), sa structure (maçonnerie en brique et planchers en bois), son éclairage naturel (fenêtres hexagonales en façade) et son aménagement intérieur (bourgeois traditionnel moscovite). D’autres panneaux, disposés dans le jardin, illustre les autres projets et réalisations de Melnikov, du sarcophage en cristal de Lénine aux clubs ouvriers, en passant par les garages automobiles.

 

Vocabulaire corbuséen

Ouverte aux visites depuis 1963, la villa Savoye est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 2016. Son architecture en béton armé se découvre le long d’une promenade où se succèdent les éléments caractéristiques du vocabulaire corbuséen : pilotis, plan libre, fenêtres en bandeau et toit-jardin. « Une étude de 18 mois sur l’état des façades va démarrer prochainement », confie en aparté David Madec, administrateur du lieu. En attendant la réalisation du musée Le Corbusier à Poissy et la présentation de la villa Savoye en Russie.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X