Collectivités territoriales

Le contrat plan Etat-Région donne la priorité au ferroviaire en Rhône-Alpes

L’Etat et la Région ont contractualisé pour 1 milliard d’euros chacun et misent sur près de 4,5 milliards d’investissement en faveur de projets structurants. La mobilité multimodale, ferroviaire en tête, consacrera plus d’un milliard d’investissement.

Maintenir la position de la région au cœur des échanges, assurer l’équilibre et l’aménagement du territoire tout en développant les modes alternatifs à la route, tels sont les principaux objectifs du volet mobilité multimodale du contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 en Rhône-Alpes.

Le milliard d’investissement prévu dans ce volet sera, pour les deux tiers, consacré au ferroviaire. Avec comme projet phare, la volonté de résorber le nœud ferroviaire lyonnais. Mais pas uniquement. Est inscrite dans ce CPER, la poursuite de l’amélioration de la desserte de l’agglomération genevoise et de la liaison Aix-les-Bains et Annecy.

La régénération des «petites» lignes est également au programme notamment en ce qui concerne les liaisons interrégionales Saint-Etienne-Clermont-Ferrand, Grenoble-Veyne-Gap, Valence-Die-Veyne notamment pour un montant prévisionnel de 76 millions d’euros.

L’Etat et la région participeront également au financement d’études, d’acquisitions foncières de grands projets comme le Lyon-Turin, le contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL) par exemple.

 

Transport par câble à l’étude

 

Quatre projets de transport par câble, en cours d’études, font également bénéficieront d’une participation financière de l’Etat à hauteur de 6 millions et de plus de 32 millions de la région: le projet de Funiflaine qui doit relier la gare de Magland à la station de Flaine en Haute-Savoie, un projet de liaison dans la métropole de Grenoble entre le terminus du tram A à Fontaine jusqu’au contrefort de Chartreuse, un projet à Chambéry pour relier le Haut de la Ville à son centre et un projet à Saint-Etienne de desserte du quartier Crêt de Roc.

L’Assemblée régionale examinera le CPER le 6 mars prochain pour une signature attendue d’ici un mois. Les contrats territoriaux seront soumis à examen à partir du mois de mai.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X