Réalisations

Le concours Lumières 2015 prime trois maîtres d’ouvrage éclairés

Mots clés : Conservation du patrimoine - Eclairage urbain - Etat et collectivités locales - Maîtrise d'ouvrage - Travail

Pour la brillante mise en lumière de leur patrimoine, le conseil régional du Centre, la fondation d’art Oxylane et la Ville de Saint-Nazaire ont été distingués, le 3 juin, par le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce).

Quel est le point commun entre le château de Chaumont-sur-Loire, la sculpture « Les Pissenlits » implantée à la porte sud de Lille et la base sous-marine de Saint-Nazaire ? Tous les trois ont été primés pour leur mise en lumière par le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce), à l’occasion de son 27e concours Lumières dont le jury était réuni le 3 juin à Paris.

Organisé en partenariat avec Philips Lighting, ce concours national récompense des maîtres d’ouvrage publics ou privés ayant mis en valeur par la lumière leur patrimoine architectural, artistique ou naturel. Les trois lauréats, sélectionnés cette année parmi quatorze dossiers de candidatures, remportent respectivement la somme de 7000, 5500 et 4000 euros TTC.

« Le palmarès 2015 présente trois manières d’appréhender l’éclairage : un premier qui magnifie un monument historique, un second qui fait d’une œuvre d’art un signal urbain et un troisième qui permet à la population de se réapproprier un lieu hostile, résume le président du jury, Louis Albert De Broglie, P-DG de Deyrolle pour l’avenir. Le tout étant techniquement bien maîtrisé. »

 

 

PREMIER PRIX

 

La mise en lumière du château de Chaumont-sur-Loire (Loiret) a été appréciée par le jury pour les ambiances qu’elle crée, la magie qu’elle dégage. L’architecture de ce monument à la fois gothique et Renaissance est mise en valeur par un éclairage par LEDs, tantôt blanc, tantôt coloré, qui permet d’en apprécier les volumes et les détails, de près comme de loin. Afin de conserver l’intégrité de l’édifice, le matériel électrique se compose de projecteurs miniatures disposés dans les pelouses à l’extérieur du château. L’éclairage de la cour intérieure est encastré dans le sol et les projecteurs des parties supérieures du bâtiment – toitures et balcons – sont installés sur des dalles de béton afin de ne pas percer la pierre.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Conseil régional du Centre.

Concepteur lumière : Néolight.

Installateur : Citeos.

Fournisseur : Philips.

Coût de réalisation : 240 000 euros HT.

Date de mise en lumière : 24 mai 2014.

 

DEUXIEME PRIX

 

La mise en lumière de la sculpture « Les Pissenlits », située au cœur d’un nœud autoroutier au sud de Lille (Nord), a été appréciée par le jury car elle capte l’attention de l’automobiliste, lui permet de se repérer et en même temps lui offre un moment d’évasion poétique. Virginie Nicolas est intervenue en 2014 sur l’éclairage de cette œuvre d’art réalisée en 2010 par Alix Petit. Les tiges longilignes des cinq « Pissenlits » demeurent partiellement dans l’ombre ; tandis que les fleurs sphériques – en roues de vélos – concentrent la lumière sur elles. Les projecteurs à iodure métallique ont été écartés de la sculpture afin d’éclairer latéralement les sphères. Le dispositif lumineux a été dissimulé dans la pelouse afin de ne pas modifier la courbe de la colline au sommet de laquelle l’œuvre est implantée.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Fondation d’art Oxylane.

Concepteur lumière : Virginie Nicolas.

Installateur : Citeos.

Fournisseur : Thorn.

Coût de réalisation : 30 000 euros TTC.

Date de mise en lumière : 20 février 2014.

 

 

TROISIEME PRIX

 

La mise en lumière de la base sous-marine de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a été appréciée par le jury pour ses jeux de matière avec le béton et l’eau qui rendent plus léger et plus humain cet édifice massif de la seconde guerre-mondiale, aujourd’hui labellisé Patrimoine du XXe siècle. L’éclairage, autrefois fonctionnel et sécuritaire, met à présent en scène le volume des alvéoles et souligne ses lignes de fuite. Tout au long de la nuit, les parois grises prennent des teintes rosées, puis bleutées. Le dispositif lumineux comprend des LEDs, des projecteurs à iodure métallique et des tubes fluorescents, installés hors de portée des éventuels vandales et choisis pour résister à un environnement humide et donc corrosif.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Saint-Nazaire.

Concepteur lumière : Luminescence / Virginie Voué.

Installateurs : Lucitea Atlantique – Citeos exploitation Loire Océans.

Fournisseurs : Sammode, Abak, MES SA.

Coût de réalisation : 540 000 euros.

Date de mise en lumière : 27 novembre 2014.

 

Focus

Les membres du jury

Louis Albert De Broglie, P-DG de Deyrolle pour l’avenir, président du jury

Milena Chessa, journaliste au Moniteur des travaux publics et du bâtiment

Thierry Digoin Danzin, conseiller régional du Serce pour la région Ile-de-France

Philippe Lagueyrie, directeur général adjoint des services techniques de la Ville de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine)

Jean-Pascal Lemeunier, chef du service territorial de l’architecture et du patrimoine de l’Aube

Daniel Masson, directeur des services techniques de la Ville de Divonne-les-Bains (Ain)

Philippe Thébaud, président de Thébaud Urbanisme & Paysage

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X