Logement

Le collectif « Rénovons ! » presse le gouvernement à résorber le nombre de « passoires énergétiques »

Mots clés : Gouvernement

Les différents membres du collectif « Rénovons » appellent le gouvernement à dévoiler sa feuille de route pour le Plan Climat. Pour l’organisation, l’objectif reste la rénovation de 7,4 millions de « passoires énergétiques ».

Impatience parmi les rangs de « Rénovons ! ». Selon le collectif (1), il y a urgence à déployer des moyens supplémentaires pour rénover les 7,4 millions de « passoires énergétiques » (dotée d’une étiquette énergétique F ou G) qui composent le parc immobilier français. C’est pour rappeler cet objectif de la loi sur la transition énergétique de 2015 (à savoir éliminer toutes les passoires énergétiques d’ici à 2025) que l’organisation interpelle le gouvernement pour que soit dévoilée la « feuille de route » du Plan Climat de Nicolas Hulot. 

« Nous avons désormais besoin d’un plan stratégique, d’outils clairs et concrets et de financements », détaille le collectif à l’origine d’un scénario présenté en février 2017, selon lequel 80 milliards d’euros devraient être investis sur la période 2017-2025 pour réussir à atteindre l’objectif de la loi sur la transition énergétique. L’organisation s’impatiente, d’autant plus que le but du gouvernement est de rénover 1 million de passoires énergétiques durant les cinq prochaines années.

Rappelons que la Caisse des dépôts a débloqué une enveloppe de 3 milliards d’euros de prêts de haut de bilan à destination des bailleurs sociaux pour les inciter à rénover énergétiquement plus de HLM. L’Etat a également choisi d’augmenter le budget de l’Anah (qui pilote  le « Habiter mieux ») à 1,2 milliard d’euros. Objectif : subventionner la rénovation de 75 000 logements par an, soit 375 000 sur cinq ans.

 

Manque d’entrain

 

« Le but est louable mais pas suffisant. Nous devrions être à 120 000 rénovations dans le parc social, signale Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre. Mais ce chiffre devrait être difficile à atteindre, d’autant plus que, dans le projet de loi de finances, le gouvernement prévoit de limiter la capacité d’investissements des bailleurs sociaux [en leur imposant une baisse des loyers pour accompagner la baisse de l’APL, NDLR]. » Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l’homme (ex-Fondation Nicolas Hulot) demande ainsi plus de cohérence entre la stratégie du « ministère de la Cohésion des territoires et le ministère de la Transition écologique ».

La journaliste ne cache pas sa déception quant au plan dévoilé: « Selon la loi sur la transition énergétique, nous devrions avoir chaque année 500 000 logements rénovés. Or, aujourd’hui, nous atteignons à peine 290 000 rénovations performantes par an, dont 54 000 concernant les passoires énergétiques. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X