Economie

Le climat conjoncturel « s’améliore légèrement » dans le bâtiment en juin

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

Selon les chefs d’entreprise du bâtiment, « le climat des affaires s’améliore légèrement » en juin, relève l’Insee qui publie mardi 23 juin 2015 son enquête mensuelle de conjoncture de ce secteur. Une autre enquête sur les services, également publiée ce jour, indique que dans les activités immobilières, « le solde d’opinion relatif à l’activité passée s’améliore fortement tandis que celui sur l’activité prévue baisse nettement ».

L’enquête mensuelle de l’Insee sur la conjoncture dans l’industrie du bâtiment, publiée mardi 23 juin 2015, fait état d’une « légère amélioration » du climat des affaires de ce secteur, selon les chefs d’entreprise interrogés en juin. Ils sont en effet « moins nombreux qu’en mai à anticiper une baisse de leur activité pour les trois prochains mois », et « quasiment autant à observer une baisse sur les trois mois précédents ». « Les soldes d’opinion correspondants restent cependant très inférieurs à leur moyenne de longue période », note toutefois l’Insee.

En ce qui concerne l’emploi, les entrepreneurs sont « un peu moins pessimistes », et moins nombreux à signaler une baisse de leurs effectifs passés ou à venir qu’en mai. Pour autant, les carnets de commandes sont encore jugés « inférieurs à la normale », le solde correspondant demeurant à un très bas niveau depuis octobre 2014. L’Insee précise que le nombre de mois couverts par ces commandes est « toutefois quasi stable (6,6 mois), à un niveau supérieur à sa moyenne de long terme (5,4 mois) ».

Si, en juin, « le taux d’utilisation des capacités de production remonte légèrement à 84,2 % (+0,3 point par rapport au mois dernier) », elles restent « sous-utilisées ». Quant aux prix, ils sont « encore très serrés », même si « les chefs d’entreprise sont un peu moins nombreux qu’en mai à signaler des baisses ».

 

Activités immobilières

 

L’Insee publie également ce mardi son enquête mensuelle de conjoncture dans les services. D’après celle-ci, « dans les activités immobilières, le solde d’opinion relatif à l’activité passée s’améliore fortement tandis que celui sur l’activité prévue baisse nettement ». Les perspectives de demande sont « quasi stables, légèrement en dessous de leur niveau moyen », et « les soldes sur les effectifs passés et prévus restent bas ».

 

Source AEF Habitat et Urbanisme www.aef.info

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X