Energie

Le CHU de Bordeaux passe au chauffage bois

Mots clés : Bois - Chauffage - froid - Établissements de soins

La plus grande chaufferie à bois de la métropole bordelaise est en cours de réalisation. Objectif: chauffer les deux entités CHU Pellegrin et Charles-Perrens, d’ici à novembre prochain.

C’est à Dalkia que le CHU de Bordeaux a confié la réalisation d’une chaufferie à bois qui va constituer le plus important équipement de ce type dans l’agglomération. L’équipement sera bâti entre les deux unités qu’il alimentera en chaleur et eau chaude sanitaire, Pellegrin et Charles-Perrens, à l’ouest de la ville. Il doit permettre de couvrir plus de 80% des besoins en énergie renouvelable et réduire les émissions de CO2 de 10 700 tonnes/an. Dalkia est chargé de la conception, de la réalisation, de l’exploitation et de la maintenance de cette nouvelle chaufferie. Un réseau de canalisation d’un kilomètre va relier l’ensemble pour acheminer la chaleur depuis l’entrée du site Charles-Perrens vers le CHU Pellegrin. La chaufferie abritera deux chaudières à biomasse d’une capacité de 3,75 et 5,75 MW, ainsi qu’une chaudière gaz de secours (4,5 MW). Elle devrait consommera 18 000 tonnes de bois par an et couvrir plus de 80% des besoins en eau chaude et chauffage des deux hôpitaux. Ce qui représente une économie de 180 000 euros par an, soit près de 5% du budget des deux établissements. Le contrat de 10 ans comprend 8,5 millions de travaux pour une production assurée de 50 GWh par an.

 

Prendre soin des ressources, du climat, des générations futures

 

La maîtrise d’œuvre a été confiée à l’Atelier Schweitzer Architectes (Bordeaux), reconnu dans ce secteur d’activité. Les architectes ont optimisé l’intégration du bâtiment, qui se situe au croisement de nombreux axes de circulation et dans un secteur résidentiel relativement boisé. Pour gérer les besoins, Dalkia a développé un centre de pilotage unique, basé à Bordeaux, qui permet, via un réseau numérique, la collecte en temps réel des données provenant des installations reliées. Toute surconsommation ou anomalie est immédiatement détectée et transmise à un technicien d’exploitation pour intervention.

Les deux chaudières seront alimentées via un stockage bois en silo (alimenté par des camions), d’une capacité de 160 m3. Les échelles mobiles envoient la biomasse vers un convoyeur vers le foyer de la chaudière en matériau réfractaire. Les fumées issues de la combustion à 800° C sont dépoussiérées puis filtrées. Le niveau d’émission de poussières sera selon Dalkia trois fois inférieur à la réglementation.

«Au-delà de tous ses avantages environnementaux, économiques et sociaux, c’est un projet qui s’inscrit dans un prolongement de notre activité du «prendre soins»: prendre soin des ressources, du climat, des générations futures. Nous sommes particulièrement fiers de participer à ce projet collectif interhospitalier qui nous permet de nous inscrire ensemble dans la transition énergétique» se félicite Philippe Vigouroux, directeur général du CHU de Bordeaux.

 

Fiche technique

Intervenants

Atelier Schweitzer Architectes (Bordeaux);

SEG Fayat, génie civil (Floirac);

Cetab (Theix) et C3E Ingénierie (Bordeaux), maîtrise d’œuvre.

 

Calendrier

Démolitions et plate-forme terminées, octobre 2014; fondations et infrastructures terminées, décembre 2014; livraison des chaudières à bois, février 2015; essais techniques, septembre 2015; réception du bâtiment, octobre 2015; mise en production, novembre 2015; réception du process, mi-décembre 2015.

 

Chiffres-clés

Le centre hospitalier Charles-Perrens: 561 lits et 300 places, 2 000 salariés.

 

Le CHU de Bordeaux, groupe hospitalier Pellegrin: 1 465 lits et places; il regroupe trois sites hospitaliers et représente le plus grand CHU de la région.

 

Dalkia Sud-Ouest: 820 collaborateurs, 325 millions d’euros de CA en 2013, 6 586 installations gérées.

Dans le Sud-Ouest, Dalkia gère déjà les installations du CHU de Bordeaux (Hôpitaux Haut-Lévêque et Saint-André), de Toulouse-Purpan (2 860 lits), Limoges (2 200 lits), Poitiers (1 500 lits), des centres hospitaliers de la Côte Basque (1 200 lits), de Mont-de-Marsan (1 100 lits), La Rochelle, Saintes, Muret, etc.

«Ce projet est pour l’agglomération bordelaise, une véritable vitrine de son engagement en faveur de l’environnement. Pour Dalkia, c’est une parfaite illustration de notre savoir-faire en matière d’énergies renouvelables, et de notre capacité à nous positionner comme un véritable partenaire des institutions et établissements de santé publique. Accompagner le centre hospitalier Charles-Perrens et le CHU de Bordeaux et leur permettre de mettre en œuvre leur politique en faveur de l’environnement est un magnifique projet pour tous.», explique Valérie Patron, directrice régionale Dalkia Sud-Ouest.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X