Industrie/Négoce

Le chauffage électrique touché par la baisse de la construction neuve

Les ventes de radiateurs fixes et de chauffe-eau électriques ont respectivement chuté de 10 % et 5 % en 2009 par rapport à 2008, estiment les fabricants (ventes aux distributeurs). Les taux d’équipement en appareils électriques de la construction neuve restent très élevés en France !

3,7 millions d’appareils de chauffage électrique fixe par émetteurs ont été vendus en 2009 contre 4,15 millions en 2008, soit 10 % de moins.
1,59 million de chauffe-eau électriques ont été vendus en 2009, contre 1,67 millions en 2008, soit 5% de moins.
Ce sont les chiffres du Groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils d’équipement ménager (Gifam). Parmi les radiateurs, les ventes de simples convecteurs électriques ont baissé, et ne représentent plus que 46 % (51 % en 2008) du total, au profit des panneaux rayonnants et des radiateurs à inertie ou autres, qui grimpent à 42 % (38 % en 2008). La part des sèche-serviettes prend également de l’importante, 12 % en 2009 contre 11,2 % en 2008.

Depuis deux ans, les ventes de radiateurs électriques ont chuté de 25 % par rapport à une année 2007 qui avait été la meilleure année depuis 15 ans en nombre d’appareils vendus. C’est également la baisse enregistrée par la construction neuve observe Pascal Teurquetil, président de la section thermique du Gifam, qui relativise cette mauvaise performance. Elle ne semble pas liée à un « désengouement » pour ces produits mais directement à la baisse de la construction neuve. Au contraire, sur la base des chiffres de ventes, croisés avec des études d’EDF, le chauffage électrique aurait équipé encore 73 % des constructions neuves en 2009 (75 % en 2008).
Le chauffe-eau électrique aurait été choisi pour sa part dans 64 % des constructions neuves en 2009 (64,5 % en 2008). Des taux qui restent très élevés et très caractéristiques de la part de l’électricité en France par rapport à ses voisins européens. Les fabricants estiment le parc d’appareils installé à 56,8 millions dans les 8,1 millions de logements chauffés à l’électricité. 22 millions de ces appareils auraient plus de 15 ans, ce qui laisse augurer d’un marché du remplacement porteur pour les années à venir.

Une étude menée pour le Gifam par le cabinet GFK montre que, parmi les appareils de chauffage électrique fixes ou mobiles (un chiffre qui est donc supérieur au 3,7millions d’appareils fixes vendus en 2009), 2,3 millions sont vendus dans les grandes surfaces de bricolage (+12,2%) et 0,35 million dans les hypermarchés (+10,4%). Les chiffres d’affaires qu’ils représentent respectivement pour ces deux canaux sont de 254 millions d’euros (+9,4%) et 10,9 millions d’euros (+16,6%).
Globalement, le Gifam estime son chiffre de ventes hors taxe à la distribution à 2,7 milliards d’euros en 2009, soit une baisse limitée à 1,6 % par rapport à 2008. Le chauffage et les chauffe-eau électrique représentent une part de 15 %, soit environ 405 millions d’euros. Sur ces marchés, les fabricants estiment que les 10 premiers groupes industriels du secteur représentent 92 % du marché en valeur.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X