Entreprises de BTP

Le BTP solide pilier de la création d’emplois en France

La création d’emplois salariés dans le secteur privé a progressé de près de 4% entre 2002 et 2007, tirée par la construction et dans une moindre mesure par les services. Un chiffre nettement inférieur à la hausse de 14% enregistré entre 1997 et 2001, selon un bilan publié mercredi 20 août.

Sur les 673.000 emplois créés entre 2002 et 2007, 200.000 l’ont été dans le BTP.
Les chiffres publiés mercredi 20 août dans le rapport de l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale confirment la solidité du secteur dans le domaine.
Ainsi, si la création d’emploi n’a augmenté que de 3,9 % en général ces six dernières années (contre 14% entre 1997 et 2001), le BTP a connu une progression de 15%. Et la construction est le seul secteur à afficher une hausse de l’emploi sur le premier trimestre 2008 (+0,6%, soit +8.300 postes) et sur un an (+3,6%, soit +53.600 postes) quand, pour la première fois depuis le deuxième trimestre 2003, selon l’Insee, l’économie française a détruit plus d’emplois salariés qu’elle n’en a créé (-0,1% sur un trimestre, -12.200 postes).

Destruction d’emploi
Des chiffres d’autant plus rassurants quand on les rapproche de ceux des autres secteurs.
Après une « une croissance modérée » de près de 900.000 créations nettes d’emploi (+7,4%) entre 2002 et 2007, et malgré de nettes hausses dans certains services à la personne (aide à domicile, accueil des personnes âgées ou handicapées) et aux entreprises (centre d’appels, nettoyage et sécurité), les créations d’emploi dans le secteur tertiaire ont baissé de 0,1% (-9.000 postes) en 2008 (ce qui réduit leur hausse à 1,5% – +164.700 postes – comparé au deuxième trimestre 2007). Et l’industrie, elle, a perdu 410.000 effectifs en cinq ans (-10%), pour finalement employer un salarié sur cinq en 2007 (3,6 millions d’emplois).
En 2008, les entreprises industrielles continuent de détruire plus d’emplois qu’elles n’en créent, au rythme de -0,3% sur le deuxième trimestre (-11.600 postes) et de -1,2% sur un an (-44.000 postes).

Reste que les chiffres de création d’emplois dans le BTP indiquent un ralentissement.
Combien de temps le BTP va-t-il résister au ralentissement global? Les freins ne manquent pas dans le domaine de la construction : hausse du coût des matières premières, baisse des transactions et renchérissement du crédit immobilier… L’activité a déjà ralenti. Il est probable que si la crise perdure les entreprises de BTP cessent d’embaucher. Avant peut-être de licencier ? Sur les 18 millions de salariés du secteur privé (métropole et outre-mer), 1,4 million travaillent aujourd’hui dans le BTP.

Adrien Pouthier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X