Entreprises de BTP

Le BTP et l’immobilier fait vaciller la Bourse de Madrid

Est-ce l’arrivée de la correction d’un secteur en surchauffe depuis des années ? En tout cas, la Bourse espagnole a vacillé mardi alors que les actions des groupes immobiliers et des constructeurs ont lourdement chuté : Inmocaral (-11,27% à 4,33 euros), Sacyr Vallehermoso (-8,15% à 40,80 euros), FCC (-6,70% à 70,35 euros), Acciona (-5,07% à 163,75 euros) Metrovacesa (-4,55% à 84,95 euros).

Les multiples indices de surchauffe se sont multipliés ces dernières semaines dans le secteur immobilier, et une étincelle -la dégringolade boursière d’une petite entreprise du secteur, Astroc-, a mis le feu aux poudres.
« Les valeurs immobilières chutent après la récente dégringolade d’Astroc et d’autres nouvelles qui annoncent la fin du cycle immobilier », selon un opérateur cité par l’AFP. « Ce qui devait arriver est finalement arrivé », a déclaré un autre analyste, en référence aux multiples signes avant-coureurs de la correction.

Depuis plusieurs mois, tous les signaux indiquent la fin de la période de flambée immobilière (envolée des prix, construction à tour de bras) qui a fait la fortune de plusieurs grands groupes et alimenté l’importante croissance économique espagnole (3,8% en 2006).
Ainsi, l’indice général des prix des logements a augmenté de 9,1% en 2006 -pour une inflation de 2,7%-, soit la hausse la moins élevée depuis 2000.
La Banque d’Espagne a révélé très récemment que l’endettement des ménages espagnols avait progressé de 18,5% par rapport à l’année dernière, principalement à cause du poids des emprunts, illustrant les difficultés croissantes des ménages à faire face à leurs remboursements.
Les immeubles restent de plus en plus longtemps sur le marché avant de trouver preneur, le stock de logements vide augmente, et, bien qu’anecdotiques, les premières soldes d’appartements en Espagne ont été organisées par un réseau d’agences immobilière.
Les propos du président d’Eiffage, Jean-François Roverato, dans le Figaro de mardi, trouvent aussi un écho dans cette chute. Il a déclaré que la valeur des actifs immobiliers espagnols pourraient baisser, à propos de ceux du groupe espagnol Sacyr Vallehermoso, qui a lancé une OPE sur le sien.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X