Entreprises de BTP

Le BTP espagnol revit… à l’étranger

Mots clés : Entreprise du BTP

Les trois grands groupes de construction espagnol ACS, FCC et Ferrovial ont affiché des résultats en nette hausse au 1er semestre, respectivement de 7,2, 3,1 et… 27%. Les branches construction de ces groupes multiservices s’épanouissent à l’international.

La crise immobilière qui avait plongé le BTP espagnol dans la crise semble cette fois n’être plus qu’un mauvais souvenir. Les trois plus grands groupes de BTP de la péninsule affichent en effet des résultats encourageants principalement tirés par la construction.

Ainsi, le groupe ACS, du célèbre Florentino Pérez, président du Real Madrid, a publié le 28 juillet un bénéfice net en hausse de 7,2% à 416 millions d’euros au premier semestre, porté par la bonne activité de sa branche construction. Le bénéfice de cette branche a progressé de 24,9% à 196 milliards, le groupe soulignant « la forte croissance de l’activité en Australie et la stabilité du marché nord-américain ». Parmi les contrats remportés par ACS depuis le début de l’année figurent la construction d’une ligne du métro de Sydney ou l’agrandissement de terminaux des aéroports de Hong Kong et San Diego (Etats-Unis).

Même chose pour FCC a publié lundi 31 juillet un résultat net en hausse de 3,1% au premier semestre à 56,5 millions d’euros et une hausse de 3,8% ses revenus provenant de la construction

Quant à Ferrovial, il a enregistré une hausse de son bénéfice net au premier semestre de 27%, à 240 millions d’euros, grâce à l’intégration dans ses comptes de l’acquisition de l’australien Broadspectrum. La branche construction affiche une hausse plus modérée, de 16,5% à 2,1 milliard.

 

Internationalisation

 

De manière générale, ces groupes se sont largement diversifiés à l’international pour échapper à la dure crise qui a touché l’Espagne, entre fin 2007 et fin 2013.

Ainsi, l’Espagne, n’englobe que 13% du chiffre d’affaires d’ACS et ne représente plus que 4% des ventes de sa branche construction. Quant à Ferrovial, plus de 80% de ses ventes sont intervenues à l’étranger.

Seul FCC a souligné la hausse de 3,8% de ses revenus provenant de la construction, grâce à l’amélioration de ce secteur en Espagne et dans certains pays d’Amérique latine. En Espagne, la reprise de la construction dans le secteur privé « a compensé (…) le faible investissement public dans les infrastructures », faisant par exemple progresser de près de 10% la branche ciment, a indiqué le groupe.

Cette internationalisation représente toutefois un danger latent : ainsi, le chiffre d’affaires construction de FCC a chuté de plus de 12% au Moyen-Orient/Afrique du Nord, en raison des déboires en Tunisie et du retard pris par la construction du métro de Riyad en Arabie saoudite. Quant à ACS, son carnet de commandes qui s’élève à 65,2 milliards d’euros, est en baisse de 4,2% par rapport au premier trimestre.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X