Construction Numérique

Le bon engin au bon endroit et au bon moment

Comment optimiser l’usage de ses équipements de chantier ? Une appli mobile évolutive vient aider les dispatcheurs.

Réduire les coûts de son matériel en quelques clics, sans devoir changer son parc d’engins, c’est le coup de pouce qu’ont imaginé Julien Fournier et Maxime Guesné, deux ingénieurs de Supélec, pour le métier de disptacheur. Chargé de coordonner et d’optimiser les ressources des chantiers, ce professionnel doit encore souvent opérer avec un téléphone, un fax et un tableur. Grâce à l’application Dispatcher développée par le duo, il sera en mesure de fluidifier et d’accélérer les rotations, mais aussi de faire appel à des moyens sous-employés grâce à un simple smartphone.

« A l’heure des budgets serrés et du besoin rapide de retour sur investissement, le choix de la bonne logistique au bon endroit et au bon moment se révèle stratégique », met en avant Julien Fournier. « L’utilisation d’outils numériques adaptés devient alors indispensable pour exploiter au mieux ses matériels sur le terrain », complète Maxime Guesné. Une année a été nécessaire pour concevoir et tester l’application. Accessible en ligne, sur tablette et sur smartphone connecté ou non, celle-ci exploite les données hébergées dans le cloud . Téléchargeable, la fonction de gestion du matériel est déjà accessible pour un prix oscillant entre 15 et 50 euros par mois et par utilisateur.

Une mise en route gourmande en temps

 

Première entreprise à la tester, la Spac (filiale du groupe Colas) se dit satisfaite : alors que les engins représentent généralement un cinquième du coût d’un chantier, elle note une économie de 10 % à 15 % sur ce poste. C’est encore peu, mais cela permet aux conducteurs de travaux et aux dispatcheurs d’éviter de louer un engin quand il y en a un de disponible sur un chantier proche. Car le système compare aussi les coûts nécessaires à un acheminement par rapport à ceux d’un loueur. D’autres entreprises disposant d’un grand parc, comme GTM Bâtiment et Cardem /Eurovia (Groupe Vinci), ou encore l’italien Impresa Bianchi ont déjà adopté Dispatcher.

Mais, comme le souligne un conducteur de travaux qui teste l’application, sa mise en œuvre opérationnelle réclame du temps et de l’énergie. Car, pour qu’elle soit performante, il faut saisir de nombreuses données sur les caractéristiques et la localisation des engins de l’entreprise et de ceux des agences de location référencées, leur disponibilité en précisant leur coût horaire, la consommation, les frais d’acheminement… Les tableaux de bord de gestion s’affinent ainsi au fur et à mesure de l’usage.

Fort de ce succès, Julien Fournier et Maxime Guesné ont créé une fonction supplémentaire pour gérer les ressources humaines, en particulier pour les conducteurs d’engins. A plus long terme, ils imaginent déjà planifier l’approvisionnement des matériaux, troisième poste de charges des chantiers du BTP.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X