Immobilier

Le « Biotope » de Bouygues choisi pour attirer l’Agence européenne du médicament à Lille

Mots clés : Entreprise du BTP

L’Agence européenne du médicament (AEM) fera son choix de future implantation d’ici la fin de l’année. Lille candidate « officielle » de la France à son accueil a déjà lancé pour la séduire le projet de construction d’un bâtiment « sur-mesure ». C’est l’immeuble « Biotope » proposé par l’équipe conduite par Bouygues construction et Linkcity qui a été désigné lauréat de la consultation lancée en mai dernier par la SPL Euralille, ont annoncé la Ville et la Métropole.

Attraper dans les filets lillois ce beau papillon contraint de quitter Londres qu’est l’Agence européenne du médicament (AEM). C’est l’objectif fixé par la Ville et la Métropole Européenne qui ont choisi pour l’attirer de lui construire en express un grand nid douillet spécialement conçu pour elle. Le tout sur un des emplacements « premium » de la ville : le site du « champ libre », qui se situe entre le Siège de Région et Lille Grand Palais, non loin des deux gares.

 

30 000 m2 au cœur de Lille

 

Imaginé par les architectes Henning Larsen Architects (Danemark) et Keurk Architects (Lille), L’immeuble « Biotope » de 30.000 m² doit pouvoir accueillir dés mars 2019 les 890 agents et 3700 experts de l’AEM.

8 groupements de promoteurs et architectes ont candidaté à cette consultation d’envergure.

 « Le groupement de Bouygues a répondu parfaitement à nos 3 critères à savoir les délais de construction, l’aspect multifonctions et l’aspect architectural. De surcroit ce sont aussi eux qui apportaient la plus forte charge foncière avec 39 millions d’euros proposés pour acheter à la SPL Eurallile les 1 ha de foncier nécessaire au projet (ndlr dont 3500 m2 dédiés aux espaces publics) », détaille au Moniteur Damien Castelain, président de la Métropole Européenne de Lille.

 « Le projet Biotope est un bâtiment exceptionnel à la hauteur des missions d’intérêt général et du rayonnement européen de l’AEM, signe d’une volonté politique majeure de l’accueillir dans les meilleures conditions », a souligné Martine Aubry, maire de Lille dans le communiqué du 11 juillet 

 

Créche et restaurant panoramique

 

L’écosystème du « Biotope » comprendra entre autres un auditorium de 300 places dédié aux conférences, de multiples salles de réunions, des espaces de travail et de détentes lumineux, une créche et un restaurant panoramique. Cet ensemble immobilier conçu comme ondulation faite de verre, de lumière et de végétation se veut capable de modularité et de flexibilité, indispensable pour s’adapter à de nouvelles fonctions si l’AEM ne se choisissait pas de se poser en mars 2019 dans la capitale des Flandres.

 

Pas d’inquiétudes

 

« Si cela ne se faisait pas nous ne nous faisons aucune inquiétude sur le devenir du bâtiment. Nous avons d’ailleurs déjà été sollicité », sourit Damien Castelain qui compte bien que le Biotope construit en urgence remplisse sa mission première de séduction du papillon AEM.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X