Construction Numérique

Le bâtiment, un objet à connecter dès l’amont

L’usage du digital se diffuse très rapidement dans le monde de la construction. Avec des réalisations toutes plus innovantes les unes que les autres. Dès aujourd’hui, les concepteurs doivent intégrer le numérique en amont de la phase projet d’un bâtiment.

Certes le bâtiment est le domaine où la transition digitale est la plus tardive. Mais c’est aussi celui où son impact est le plus fort. La multiplication des services numériques et des objets connectés dédiés à la construction ouvre, en effet, de nombreuses perspectives à tous les entrepreneurs, aussi bien en conception qu’en exécution ou en gestion. Ici le numérique montre la voie à des usages tous plus innovants les uns que les autres. Les intervenants de la table ronde organisée par Samsung le mardi 10 mai 2016 lors de la Samsung Innovation Week 2016 ne se sont pas privés de les mettre en avant.

À l’image de David Banget, directeur digital de l’Olympique lyonnais (OL), qui parle de son nouveau parc OL – inauguré en janvier 2016 – comme d’un super-objet connecté conçu pour diversifier les activités du club. Les visiteurs y ont directement accès à une foule de services en se connectant aux 650 bornes Wi-Fi et antennes 3G/4G mises à leur disposition, capables de couvrir 20 000 connexions simultanées. Le but : « amener le supporter à vivre une expérience de type « Social gaming » en mobilité, avec des connexions vidéo et des replays en cours de match, une aide à l’orientation et au cheminement, des services d’achat en ligne de billets ou de places de stationnement dédiées, des collations délivrées prioritairement ». Pour l’administration du parc OL, son musée, l’antenne médicale et le centre de loisirs intégrés, l’objectif est aussi de fluidifier les flux et le passage aux caisses, ou d’assurer la sécurité des 166 accès par vidéosurveillance et capteurs de présence. Ramy Fischler, architecte et designer spécialiste des objets connectés pour le bâtiment, le confirme : « l’objectif est clairement de faire entrer le numérique de façon douce et naturelle dans le quotidien des Français ». Son idée de supermarché connecté sans caisse de sortie le montre : le client n’a qu’à prendre le produit sur une gondole pour qu’un capteur le mémorise sur la facture. Le client règlera son panier en ligne, à la sortie, depuis son smartphone.

Facturer le bâti selon l’usage réel des mètres carrés

Mais surtout, les objets connectés catalysent le marché de la domotique. « Il s’agit alors d’assurer un monitoring d’infrastructures à travers des capteurs et des actionneurs qui communiquent par ondes radio », résume Patrick Cason, directeur commercial de Sigfox. Ce réseau cellulaire de 1 600 antennes dédié à l’Internet des objets récupère les informations sur la température des chaudières, le flux des VMC, l’ouverture ou la fermeture des accès, les rondes de sécurité. Même les cloisons mobiles ou les sols sont équipés pour délimiter des zones d’usage et de fréquentation. L’impact est immense et des exploitants envisagent de monétiser ces services et de facturer au réel l’usage des mètres carrés de bureaux en coworking ou la consommation individuelle de fluides… sans compter les opérations de visites en réalité virtuelle, facilitées par la mise à disposition des plans en 3D.

Le parcours immersif spécial BTP proposé par Samsung a mis en lumière ces nouveaux usages : détection présentielle, régulation électrique ou thermique, capteurs/actionneurs, dans toutes les dimensions de l’entreprise augmentée. L’impact est gigantesque. Les promoteurs et les constructeurs se préparent déjà à esquisser leurs bâtiments dans l’usage digital dès leur conception en amont. En d’autres termes intégrer le numérique, ses réseaux et les objets dès la phase projet.

 

 

Focus

« Smart Building » : quelles perspectives pour le bâtiment connecté ? , table ronde animée par Fabien Renou, rédacteur en chef web, « Le Moniteur ».

L’accélération du déploiement des objets connectés au sein des espaces de vie donne un nouveau souffle au marché de la domotique. Mais au-delà du cadre privé, quels nouveaux usages l’IoT permettra-t-il de développer au sein des bâtiments, en termes de sécurisation des équipements ou d’économies d’énergie ?

Sur le même sujet

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X