Economie

Le bâtiment et les travaux publics passeront un bel été

Mots clés : Artisanat - Travaux publics

Le climat est au beau fixe chez les artisans du bâtiment, les entreprises de travaux publics et les promoteurs selon les derniers indicateurs de l’Insee.

Ah le doux mois de juillet : le thermomètre affiche enfin des valeurs satisfaisantes et le baromètre de l’humeur du secteur de la construction indique le beau fixe. avec un unanimisme nouveau : artisans du bâtiment, promoteurs immobiliers et même entrepreneurs de travaux publics voient leur activité vraiment redémarrer à en croire la série d’indicateur publiée par l’Insee le 25 juillet.

 

Une hausse de la demande de logements

 

Côté promotion, la demande de logements neufs s’affiche « forte » alors qu’elle reculait encore il y a un an. Mieux, selon l’Insee, le solde correspondant « repasse au-dessus de sa moyenne de long terme et atteint un niveau inédit depuis fin 2010 ». Les perspectives de mises en chantier pour les trois prochains mois s’améliorent et les promoteurs sont légèrement plus nombreux qu’en avril à signaler une baisse de leur stock de logements invendus.

 

 

Les artisans vont embaucher

 

Chez les artisans, confirmant les chiffres de la Capeb, les soldes d’opinion positives se multiplient. Ils sont nettement moins nombreux qu’en avril 2016 (- 8 contre -19) à signaler une baisse de leur activité passée et à espérer une activité prévue en hausse (-8 contre -18) ce qui place le solde d’opinion à son plus haut niveau depuis avril 2011. Conséquence, l’opinion des artisans sur les perspectives globales du secteur s’améliore fortement et le solde correspondant (-15) repasse nettement au-dessus de sa moyenne de long terme (-22), pour la première fois depuis juillet 2011. Autre conséquence, les perspectives d’emploi s’améliorent également : « seulement » 27 % des artisans du bâtiment éprouvent des difficultés de recrutement, une proportion en baisse par rapport au trimestre dernier (30 %), et la part des entreprises déclarant former des apprentis augmente pour atteindre 39 % (contre 38 % en moyenne de long terme).

 

 

Les TP cherchent à remplir leurs carnets de commandes

 

Enfin, confirmant les chiffres de la FNTP de mai, les entrepreneurs de travaux publics indiquent également une hausse de leur activité passée et à venir. Que la clientèle soit publique ou privée, les soldes sur l’activité passée et prévue se redressent et deviennent, à l’exception de l’activité passée à destination de la clientèle publique, supérieurs à leur moyenne de long terme. Le solde correspondant à l’activité prévue retrouve son niveau d’avril 2011.

Les contraintes de production restent faibles : seules 7 % des entreprises déclarent être limitées par une insuffisance de main-d’œuvre, contre 14 % en moyenne de longue période. D’ailleurs, les perspectives d’emploi s’améliorent : en juillet, le solde d’opinion sur les effectifs prévus se redresse et repasse au-dessus de sa moyenne de longue période pour retrouver son niveau d’avril 2012 (-4).

Mais une large part d’entrepreneurs juge encore leurs carnets de commande inférieurs à la normale pour cette période de l’année.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X