Bâtiment

Le bâtiment basse consommation selon le réseau Ecobâtir

En vue de la prochaine réglementation thermique RT 2012, le réseau Ecobâtir, regroupant des acteurs de la « construction écologique », propose 6 critères de définition d’un bâtiment basse consommation.

Un bâtiment basse consommation ne peut pas simplement se définir par rapport à sa consommation d’énergie primaire. Sa définition doit reposer sur un ensemble de critères cohérents qui pourraient être ceux-ci.

a – Besoin en énergie utile, défini en kWh/m² de surface chauffée.

Coefficient principal dont l’ exigence serait située aux environs de 40 kWh/m² maximale. Aucune modulation climatique possible. Ainsi, tous les bâtiments sont correctement isolés, quelque soit leur usage.

b – Besoin en énergie primaire, pour le chauffage, eau chaude, auxiliaires, éclairage, électroménager.

Coefficient secondaire dont la définition du seuil pourrait s’inspirer des 120 kWh/m² de la construction passive. Ainsi, pas de pénalisation outrancière de systèmes qui conduisent les lobbies à vouloir adapter les facteurs de conversion. Pas de modifications des vecteurs énergétiques par rapport à la RT 2005. Pas de passe droit lié à une production photovoltaïque. Il serait aussi judicieux de pondérer la valeur cible en énergie primaire au prorata d’occupants par m².

c – Dégagement de gaz à effet de serre maximal de 6 g de Co2 par m² chauffé (ce qui correspond à la classe A des émissions de co2) pour le chauffage et l’eau chaude.

Véritable outil complémentaire aux besoins en énergie primaire qui permettrait d’imposer les solutions de production d’énergie les moins polluantes.

d – Analyse du confort d’été en condition caniculaire (+3°C par rapport aux moyennes), avec un outil de calcul horaire permettant une simulation par pièce des niveaux d’inconfort.

Les bâtiments devraient rester en dessous d’un certain nombre d’heures à plus de 28°C.

e – Test d’étanchéité imposé à la livraison de tout bâtiment.

Seuil fixé par rapport à la norme n50, abandon du Q4. Modulation des valeurs selon système de ventilation.
n50 > 0.6 vol/h si VMC double flux
n50 > 1.5 vol/h si VMC simple flux hygro ou ventilation naturelle régulée.
Deux seuils et pas un, car l’intérêt de la démarche étanchéité est variable selon ce paramètre

f – Abandon du DPE sur les maisons neuves.

L’outil de calcul de la RT 2012 sert à la validation thermique faite à la livraison. Ainsi, on évite les inévitables écueils dus à l’utilisation de deux outils différents qui donneront deux résultats différents. Le DPE contrôle la bonne réalisation, réalise des mesures de débit de la ventilation, vérifie que celle-ci est silencieuse dans le cas d’une VMC double flux.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Moduler selon la taille

    Bonjour, Je redis ce que j’ai exprimé auprès de plusieurs responsables d’Effinergie : les critères par m² poussent aux grosse constructions; or une maison de 100m² à 70 kWh/m² c’est mieux qu’une maison de 150m² à 50 kWh/m², non seulement en consommation annuelle, mais aussi en énergie grise. Bien sûr une maison de 100m² à 50 kWh/m² ce serait encore mieux, MAIS il est beaucoup plus difficile d’atteindre cette performance sur 10 m² que sur 150 à cause d’un ratio surface extérieur / volume défavorable. Pour réduire globalement les consommation (de construction et d’usage) il faut construire sobre, mais aussi petit, ou encore mieux groupé…
    Signaler un abus
  • - Le

    ensemble de critères cohérents

    Bonjour, J’ai lu en détails les 6 critères de votre proposition et certains invitent aux commentaires suivants : critere a : à isolation identique, les contraintes sont différentes d’une région à une autre. IL me semble qu’il y a la une inégalité des citoyens vis à vis de la loi. critère c : parlez vous de 6g de CO2 ou 6g d’"équivalent CO2. On pourrait aussi débattre du mode de calcul de ces émissions (bilan carbone ADEME? périmetre? autres…) critere d : quelle est la bonen définition de canicule? 48h non stop à 28° n’est pas la même chose que 48h étalées sur 10 jours à raison de 5h par jour et des baisse nocturne. pour les autres criteres,, pas de commentaires particulier. La démarche est intéressante et nécessaire, j’adhère, mais il faut préciser les choses. Le rapport remis au ministère par un groupe de travail sur la modulation à également des idées très intéressantes de mon point de vue, n’en déplaise à plusieurs… Cordialement, E Bruas Chef de projet à Grenoble
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X