Bâtiment

Le 108, le siège passif de la Métropole Rouen Normandie

Mots clés : Energie renouvelable

Le nouveau siège de la Métropole Rouen Normandie paré de verres multicolores et photovoltaïques produira plus d’énergie qu’il n’en consommera. Un choix de raison et d’ambition pour ce bâtiment phare posé sur les quais rive gauche de la capitale normande.

Bien qu’occupé depuis la fin juin par les équipes de la Métropole Rouen Normandie, Le 108, en est encore aux finitions. Il devrait être inauguré début octobre. Avec ses surfaçades colorées, le bâtiment se distingue des autres hangars portuaires présents sur les quais et chez qui la brique rouge prédomine. Nommé Le 108 en référence au numéro du hangar qu’il a remplacé, le nouveau siège de la Métropole est un bâtiment de bureaux labellisé Passivhaus. «Ce sera même un bâtiment à énergie positive, car nous compensons les 120 kWh/m2/an de consommation du bâtiment tous postes confondus demandés par le label Passivhaus, par une production équivalente en électricité grâce aux panneaux photovoltaïques», souligne Frédéric Boyere, responsable travaux neufs et entretien à la Métropole Rouen Normandie et chargé d’opération sur ce projet.

La volonté de construire un bâtiment à la performance énergétique ambitieuse est liée à son insertion au sein du futur écoquartier Flaubert . «Le choix du passif est venu assez naturellement, note Frédéric Boyere. Car nous avions déjà l’expérience de la construction et de l’usage du bâtiment passif de Seine Ecopolis qui accueille une pépinière d’entreprises ZAC du Madrillet à Saint-Etienne-du-Rouvray. Dans les faits, on allume le chauffage 45 jours après les autres, on l’éteint 45 jours avant et on consomme 3 à 4 fois moins.»

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X