Vie de l'entreprise

Lancement d’une campagne contre les « dépanneurs à domicile » indélicats

« Faites-vous dépanner, pas arnaquer » : voici le slogan d’une campagne de communication lancée, le 27 septembre, par les pouvoirs publics, dans les locaux d’un plombier basé dans le Val-de-Marne (94). Son but est de mieux informer les clients sur les risques d’arnaque qui pèsent sur le marché du dépannage à domicile (plomberie, électricité…).

Les passants de la rue de Montreuil, à Vincennes (Val-de-Marne), ne sont pas habitués au genre d’agitation provoqué par la venue d’un représentant du gouvernement. Ce 27 septembre, c’est pourtant ici que la secrétaire d’Etat à l’Artisanat, Martine Pinville, a choisi de se déplacer pour présenter la campagne de communication du gouvernement sur les arnaques au dépannage à domicile, provoquant un petit attroupement au passage.

Pourquoi la rue de Montreuil ? Parce qu’au numéro 88 de celle-ci se situe l’entreprise « Etablissements Lauyann », spécialisée dans la plomberie. Cet artisan vincennois a été choisi pour accueillir la ministre en raison de son attention à la qualité de la relation client. Un professionnel présenté comme exemplaire, alors même que de plus en plus de clients sont victimes d’arnaques de la part de « dépanneurs » à domicile intervenant à la suite d’une porte claquée, d’un problème de chauffe-eau ou de compteur électrique.

La DGCCRF a en effet constaté sur ce marché de 44 milliards d’euros, depuis plusieurs années, un « accroissement des plaintes de consommateurs et de certaines pratiques d’une gravité préoccupante : absence de devis ou d’information précontractuelle, absence de contrats, publicité trompeuse ». L’objectif du gouvernement est simple : donner, via la diffusion d’une affiche et d’un dépliant dont le slogan est « Faites-vous dépanner, pas arnaquer », dix conseils aux particuliers pour leur éviter ce genre de mésaventures. Par exemple, exiger un devis détaillé, n’accepter dans un premier temps que la réalisation des travaux urgents, ou encore ne pas accepter un prix trop élevé.

 

« Ces ‘dépanneurs’ ne font pas le même métier que celui d’artisan »

 

Laurent Allouche, patron des établissements Lauyann, dit rencontrer « tous les jours » des clients abusés. « Nous sommes signataires d’une charte qualité qui nous engage à respecter certains critères vertueux, notamment en ce qui concerne la relation client, explique-t-il, ravi du coup de projecteur dont bénéficie en ce jour sa société. Ce type de ‘dépanneurs’ ne font pas le même métier que nous. L’intérêt d’un artisan, c’est d’établir une bonne relation avec son client, pas de l’arnaquer. » Le chef d’entreprise conseille aux particuliers, pour ne pas se faire avoir, de faire confiance au bouche-à-oreille et de se méfier des entreprises sans local clairement identifié, dont l’on ne connaît qu’un numéro de téléphone inscrit sur une affichette glissée dans une boîte à lettres.

« Ce type d’arnaques est d’autant plus regrettable qu’elles visent souvent des personnes âgées, isolées », témoigne pour sa part Jean-Louis Maître, président de la chambre de métiers et de l’artisanat du Val-de-Marne, présent lors du déplacement de la ministre. C’est lui qui a initié la charte qualité à laquelle adhère la société de Laurent Allouche, et qui compte aujourd’hui trois-cent entreprises.

Les pouvoirs publics assurent que l’action de contrôle de la DGCCRF « se poursuivra avec fermeté ».

Focus

Le secteur du dépannage à domicile en chiffres

– En 2013, le secteur du dépannage à domicile représentait 44 milliards d’euros (source ministère).

– Cette activité représente près de 67% (8845 faits) du volume total des plaintes enregistrées sur le secteur du BTP, en 2015, par la DGCCRF.

– Une enquête de la DGCCRF révèle qu’en 2015, 53,6% des entreprises du dépannage à domicile avaient recours à des pratiques anormales (publicité trompeuse, non-respect des conditions de vente, qualifications professionnelles infondées, fausses localisations d’entreprises).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X