Chantiers

Lafarge prend la route

Mots clés : Démarche environnementale - Industriels du BTP - Réseau routier

Pour la deuxième édition consécutive, Lafarge France était présent au salon de la communauté routière Interoute & Ville, qui s’est tenu du 14 au 16 juin. L’occasion pour le producteur de matériaux de présenter ses solutions pour la « Ville durable » et l’« Economie circulaire ».

Lafarge France a profité de la septième édition du salon Interoute & Ville, qui a fermé ses portes jeudi 16 juin à Paris, pour présenter ses solutions pour la « Ville durable » et l’« Economie circulaire », via notamment son pôle route et réseaux. « Ce pôle a été créé en 2013 à la faveur d’une refonte complète de notre stratégie commerciale, laquelle est aujourd’hui davantage centrée autour de nos clients. L’idée est de partir des besoins de ces derniers pour leur proposer, non plus uniquement des produits, mais une offre complète de solutions pouvant être intégrées dans leur système », indique Stéphanie Minnebois, directrice du pôle route et réseaux de Lafarge France.

Autour de quelques unes de ses solutions, le groupe entend également offrir un accompagnement technique sur-mesure aux professionnels de la communauté routière, « qu’ils soient terrassiers, entreprises de travaux publics, canalisateurs, mais aussi bureaux d’études, maîtres d’ouvrage privés ou publics, etc. », précise la responsable. « Sans oublier les entreprises ferroviaires », complète-t-elle. C’est ainsi que, dans le double cadre de l’« Economie circulaire » et de la « Ville durable », Lafarge France a mis en exergue, entre autres, trois solutions techniques lors d’Interoute & Ville.

 

Traitement de sol, déblais de chantiers recyclés, béton drainant…

 

Le groupe a ainsi « revu, restructuré et enrichi » son offre de liants routiers commercialisés sous la marque Rolac. « Notre rapprochement avec Holcim nous permet désormais de proposer le Rolac « 2 en 1 ». Son principal avantage est qu’il optimise les délais de traitement des sols les plus humides et les plus argileux en dispensant du pré-traitement à la chaux vive », explique Stéphanie Minnebois. Cette solution de traitement en place s’avère complémentaire à la solution Aggneo TP et Bâtiment proposé par Lafarge France depuis 2013. « La démarche Aggneo permet de récupérer les déblais de chantiers, soit pour les recycler dans des projets de construction, soit pour fabriquer du béton recyclé, soit encore pour aménager des carrières en fin d’exploitation », résume la directrice. Et de préciser : « Nous disposons d’une centaine de plateformes impliquées dans cette démarche à travers la France. »

Enfin, crise écologique oblige, l’industriel propose une solution d’« adaptation » au changement climatique, avec son béton drainant Hydromedia. Destiné à lutter contre l’imperméabilisation des sols, ce matériau présente une formulation spécifique lui permettant de capter l’eau temporairement avant de la restituer dans le milieu. « Il s’agit d’un béton coulé en place, à la fois poreux et suffisamment cohésif, donc résistant, pour être circulé. Sa drainabilité peut atteindre les 50 litres par m² par seconde », fait savoir Stéphanie Minnebois. Et la responsable de conclure : « Le matériau drainant est un matériau d’avenir. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X