Industrie/Négoce

Lafarge cède sa participation dans le cimentier portugais Cimpor pour se renforcer au Brésil

Le groupe brésilien Votorantim, qui cherchait à se renforcer au capital du cimentier portugais Cimpor, a racheté au Français Lafarge sa participation de 17,28 %.

Votorantim Cimentos, unité ciment et béton du groupe diversifié brésilien Votorantim, compte parmi les dix premières entreprises mondiales de ciment, béton et granulats. La contrepartie de cette vente souhaitée par Lafarge (valorisée a minima à 716 millions d’euros) dépendra de l’issue de l’OPA lancée par un autre groupe brésilien, CSN, sur Cimpor et de la décision de Votorantim de garder ou non ses titres : Lafarge recevra donc soit des actifs cimentiers de Votorantim qui renforceront son dispositif industriel au Brésil (le portant de 5 jusqu’à 9 cimenteries), soit un paiement en cash (si Votorantim décide d’apporter ses titres à une offre réussie sur Cimpor).

L’OPA de CSN, qui a été formellement rejetée par le conseil d’administration de Cimpor, est ouverte jusqu’au 17 février. Les grandes manœuvres autour du n°1 portugais du ciment ne sont donc sans doute pas terminées. En effet, un autre Brésilien, Camargo Correa, aurait aussi approché Lafarge pour racheter sa participation. Et après avoir proposé à Cimpor un projet de fusion, ce groupe continuerait de chercher une solution pour rapprocher les deux groupes.

Plus d’informations sur le BTP en Europe avec Le Bulletin européen du Moniteur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X