Logement

La Wallonie change son système de primes à la rénovation des logements

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Travail

La région belge vient de mettre en place un nouveau système, qui se veut plus efficace et plus simple. Par ailleurs, le taux de TVA pour les travaux de rénovation reste maintenu à 6%.

Paul Furlan, le ministre wallon du Logement, a dévoilé le nouveau système de primes pour la région à l’occasion du salon de la construction Batibouw (28 février-8 mars à Bruxelles). La Confédération Construction Wallonne (CCW) a accueilli plutôt favorablement ces nouveautés. « Le nouveau paysage de primes est plus rationnel que l’ancien », a déclaré Francis Carnoy, directeur général de la fédération professionnelle. En effet, le schéma passe de 60 à 9 primes, dont 5 pour l’efficacité énergétique (isolation thermique du toit, des murs ou du sol, installation d’un système de chauffage performant et réalisation d’un audit énergétique), 4 pour la rénovation (toiture, assèchement des murs, électricité et menuiseries extérieures).

L’enveloppe globale s’établit à 40 millions d’euros, soit 25 de moins que l’ancien schéma. Cependant, ces millions manquants seront consacrés à des prêts à l’acquisition et à la rénovation de logements, sous le libellé « Ecopack » et « Renopack ». À taux zéro, ces crédits permettront de financer des travaux éligibles aux primes à l’énergie et rénovation.

 

Taux réduit de TVA à 6%


Francis Carnoy se félicite également du maintien du taux réduit de TVA à 6% pour les travaux de rénovation, le segment étant toujours la locomotive du secteur de la construction. Il déplore cependant l’absence de mesures de soutien à la construction neuve, en stagnation.

Ces mesures viendront en aide à une filière de la construction d’outre-Quiévrain en difficulté. Selon la Confédération Construction belge, la croissance du secteur du BTP sera à nouveau au point mort en 2015 (+0,7%), avec cependant des différences notables selon les segments : la rénovation devrait progresser de +3,4%, la construction neuve de +1% en raison de l’augmentation des permis de construire, tout comme le non résidentiel. En revanche, le génie civil poursuivrait sa chute (-4,3%).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X