Accessibilité

La ville accessible, plus qu’un rêve d’étudiants

A l’occasion de la tenue du salon Urbaccess à Paris les 22 et 23 mars, deux étudiantes en urbanisme livrent leur vision de la ville accessible de demain : une ville rassurante, fluide, décloisonnée, conçue pour et par ses habitants.

Elles s’appellent Julie et Camille, sont étudiantes, l’une à l’Institut d’urbanisme et d’aménagement de Lille, l’autre, diplômée d’architecture, à Sciences Po Paris. Ces derniers mois, la question de l’accessibilité de la cité a occupé une place centrale dans leur cursus. Dans le cadre du salon Urbaccess (22 et 23 mars porte de Versaille à Paris), elles ont en effet participé, avec 13 autres étudiants sélectionnés, au concours grandes écoles « Ville accessible » (voir focus) qui avait pour thème la mobilité à l’échelle du quartier. Au sein de groupes de travail, elles ont réfléchi à la question des déplacements dont l’accessibilité est l’une des notions primordiales.

Julie Desmares : « L’accessibilité c’est un concept global. Et personnellement, j’essaye de le regarder sous un angle social : comment éviter la discrimination ? Rendre l’espace accessible, ça doit permettre à l’ensemble de la population de vivre mieux. On a déjà pensé aux handicapés moteurs avec la loi de 2005, les normes de construction pour les logements et les ERP. Mais ça ne va pas assez loin. Il faut élargir à toutes les personnes qui...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X