Etat et collectivités

La vidéosurveillance au cœur du projet de loi antiterroriste

Le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a présenté mercredi en Conseil des ministres son projet de loi antiterroriste qui prévoit notamment un fort développement de la vidéosurveillance.

Le premier chapitre de ce projet de loi est consacré entièrement au renforcement de la vidéosurveillance. Les pouvoirs publics pourront désormais enregistrer des images sur la voie publique à des fins de « prévention du terrorisme » et non plus seulement de protection des bâtiments publics, de régulation du trafic ou de lutte contre la délinquance.

Ce point a été retenu dans le cadre des « leçons tirées de l’enquête menée en Grande-Bretagne après les attentats de Londres de juillet », a expliqué à plusieurs reprises le ministre de l’Intérieur.
Ce sont en effet les images prises par les caméras de vidéosurveillance aux abords de gares ou de stations de métro londoniennes qui avaient permis l’identification des kamikazes.

L’Etat pourra donc installer des caméras dans le métro, les aéroports, les gares ou autour d’installations sensibles comme les centrales nucléaires par exemple.
Autre nouveauté, le texte permet aussi, après autorisation préfectorale, aux « personnes morales » comme des lieux de culte, des grands magasins ou des entreprises sensibles, d’installer des caméras sur leurs trottoirs.
J-P D.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X