Immobilier

La Sovafim dresse un bilan positif pour 2016

La foncière publique a réalisé 22 millions d’euros de résultat net en 2016, en hausse de 178% par rapport à 2015. Ces très bons chiffres sont notamment liés à l’augmentation des plus-values de cessions de biens immobiliers sur un an. 

La Sovafim a arrêté les comptes. Et ils sont pour l’essentiel positifs. Le conseil d’administration de la Société de Valorisation Foncière et Immobilière a rendu public jeudi 20 avril les résultats consolidés de l’activité 2016. Au total, le résultat net s’établit à 22 M€ en 2016, contre 7,9 M€ en 2015 (+178%) et 7,4 M€ en 2014. « C’est le niveau le plus élevé depuis 2007 », révèle la foncière publique.

Dans les détails, la Sovafim a réalisé 28,8 M€ de plus-values de cessions de biens immobiliers en 2016, soit une hausse de 20,7 M€ par rapport à l’année précédente, grâce notamment à la vente en fin d’exercice du parking de l’Europe, dans la capitale, « à un prix très supérieur à ce qui était escompté », selon l’agence foncière. Ses résultats sur les produits de gestion de biens ont bondi de 2,5 M€ sur un an à 9M€, grâce à la livraison de l’immeuble parisien Fontenoy en juin 2016 après 14 mois de travaux.

Du côté des redevances et coûts de structures, la tendance est à la baisse. La foncière publique a encaissé 1,6 M€ de revenus d’électricité liés à des installations photovoltaïques l’an passé (-0,2 M€ par rapport à 2015), et a dépensé 1,97 M€ dans les coûts fixes de fonctionnement, « témoignant d’une diminution tendancielle sur plusieurs années », précise-t-elle.

Les résultats 2016 ont été en outre marqués par la livraison de la première partie de l’ensemble immobilier Fontenoy-Ségur. La seconde partie, correspondant à l’immeuble Ségur, devrait être mise à disposition de l’Etat au début de l’été 2017.

Pour rappel, la Sovafim est une société anonyme dont le capital est détenu par l’Etat. Elle gère et valorise les actifs immobiliers publics, via la vente ou la restructuration-transformation. Le ministère de l’Economie et des Finances vient de nommer son nouvel administrateur : le député socialiste de Paris, Christophe Caresche, dont le poste de PDG par intérim est effectif depuis ce 20 avril. Il sera chargé de la création de la Foncière Solidaire, structure dont la mission consiste à acquérir des terrains publics et privés pour y construire 50 000 logements – notamment des logements sociaux – sur les cinq premières années de son activité. 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X