Entreprises de BTP

La SNCF veut rajeunir son réseau ferré

Selon Louis Gallois, président de la SNCF, qui s’exprimait après la publication d’un audit prônant un important effort de remise à neuf du réseau, l’entreprise publique va travailler avec RFF à accroître la productivité de la maintenance du réseau ferré.

« Nous travaillons déjà avec RFF sur les deux points évoqués » par l’audit, l’allongement des intervalles de temps consacrés aux travaux de maintenance et la programmation pluriannuelle, affirme M. Gallois dans le quotidien La Tribune. « Ce sont des questions difficiles », souligne-t-il.
Le président de la SNCF explique que « l’allongement des intervalles d’intervention pour travaux conduit à supprimer des trains. Cela touche d’abord le jour les TER, dont les fréquences ont beaucoup augmenté, et la nuit les trains de fret ».
« Si les intervalles doivent être élargis, il faut qu’ils soient programmés très en amont pour que nous puissions prendre nos dispositions. Cela nécessite une véritable visibilité budgétaire pluriannuelle », souligne-t-il.

Quant à la productivité des infrastructures, l’audit suggère notamment la suppression de voies de services très peu utilisées et d’entretien coûteux ou de lignes secondaires au trafic faible.
« Concernant les voies de service, nous allons faire avec RFF l’inventaire de celles qui pourraient être retirées de l’exploitation », déclare M. Gallois. « Sur le réseau secondaire en revanche, les décisions à prendre relèvent de choix politiques qui ne nous appartiennent pas. Je sais néanmoins l’attachement des populations et des élus à ces lignes », poursuit-il.
Les économies liées à la hausse de la productivité seront réinvesties dans la maintenance, selon le président de la SNCF.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X