Quartier

La SNCF et la Ville de Paris signent un protocole foncier pour la construction de 8000 logements

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Établissements de culte, funéraire - Etat et collectivités locales - Gares, aéroports - Transport ferroviaire

Signé le 28 novembre par la maire de Paris, Anne Hidalgo et le président de la SNCF, Guillaume Pépy, ce protocole précise pour 7 sites parisiens représentant un total de 50 ha (les quartiers Bercy Charenton et Gare de Lyon-Daumesnil dans le sud-est ; Chapelle Charbon, Hébert, Ordener Poissonniers, Gare des Mines et Dubois dans le nord-est), l’ensemble des conditions de réalisations prévues afin qu’émergent les projets souhaités par la Ville : de nouveaux parcs, des équipements publics et près de 8 000 logements pour tous.

Le protocole signé le 28 novembre par la Ville de Paris et la SNCF, et valable jusqu’à 2020, concerne sept sites, pour un total de 50 hectares, dans le sud-est (quartiers Bercy-Charenton et Gare de Lyon-Daumesnil) et le nord-est (Chapelle-Charbon, Hébert, Ordener-Poissonniers, Gare des Mines et Dubois) de la capitale.

3 des 7 sites seront cédés à la Ville ou à ses aménageurs. Et les 4 autres sites seront destinés à des opérations d’aménagement et de développement immobilier qu’engagera la SNCF.

La définition des conditions précises de cession des sites, qui relèvent dans leur majorité du domaine public ferroviaire, se traduira par la conclusion de protocoles spécifiques par opération.

Ce protocole foncier doit permettre de créer à terme de nouveaux parcs, des équipements publics et près de 8 000 logements pour tous.

 

Un nouveau quartier Bercy-Charenton

 

 

La plus grande emprise, de 19 hectares, concerne Bercy-Charenton au sud-est de la capitale. La Ville y développera une opération publique d’aménagement d’environ 600 000 m² SDP comprenant environ 4 000 logements (60 % sociaux et 20 % intermédiaires), des bureaux, des activités logistiques, une programmation hôtelière et commerciale, ainsi que des équipements publics répondant aux besoins de l’opération (1 collège, 3 écoles, 4 équipements de petite enfance, un grand parc et des équipements sportifs).

Le Groupe SNCF restera acteur du développement immobilier du projet.

La Ville et son aménageur consentiront donc à SNCF Réseau, SNCF Mobilités, SNCF et à leurs filiales, avec faculté de substitution, un droit de préférence qui pourra s’exercer pendant toute la durée de l’opération sur un maximum de 30 % de la programmation globale, soit environ 180 000 m² de SDP.

 

 

Dans le nord de Paris sont prévus notamment, à Chapelle-Charbon, un  nouveau grand parc de six hectares et un programme majoritairement résidentiel (logements étudiants) sera construit sur l’emprise de la gare des Mines.

Pour la maire de Paris Anne Hidalgo, ces projets « portent avec force nos priorités pour Paris », le logement pour tous, la transition écologique avec la « volonté d’inscrire la nature au cœur de la ville avec de nouveaux espaces verts », l’accès à des équipements publics divers et le dynamisme économique.

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a salué la signature de ce protocole, « fruit d’un travail de près de deux ans pour définir ensemble des projets urbains ambitueux ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X