Energie

« La RT 2012 ne fait pas de discrimination des énergies »

Le collectif Effinergie répond à l’argumentaire de l’association « équilibre des énergies », défenseuse de l’effet joule, dénonçant l’impossibilité d’utiliser le chauffage électrique dans le cadre de la RT 2012.

Au moment où les évènements récents survenus du Japon nous montrent encore une fois que la seule énergie propre est celle que l’on ne consomme pas, une association intitulée « équilibre des énergies » cherche à remettre en cause la RT 2012. L’argumentaire de l’association est le suivant:  » La RT2012 obligerait les futurs propriétaires à s’équiper d’une pompe à chaleur là où des chauffages électriques par panneaux rayonnants suffiraient, ce qui impose un investissement supérieur. » L’association « Equilibre des énergies » reconnaît que le chauffe-eau électrique classique a fait son temps et doit être remplacé par de la production d’eau chaude sanitaire thermodynamique ; c’est une position ancienne d’Effinergie.

Le retour d’expérience d’Effinergie

La RT 2012 comme le label BBC-effinergie fixe un objectif de résultat : une consommation maximale en énergie exprimée en kWh en énergie primaire/m²/an à ne pas dépasser. Pour limiter la consommation de chauffage lorsque l’on veut utiliser du chauffage électrique deux solutions sont possibles :

– une isolation au standard BBC associée à une pompe à chaleur ce qui permet de réduire la consommation d’énergie primaire,
– une isolation renforcée par rapport au standard BBC associée à des panneaux rayonnants.

Cette seconde solution s’avère souvent la moins coûteuse. Le site d’Effinergie rapporte des exemples de bâtiments qui utilisent cette deuxième solution. Le fait de surisoler lorsque l’on utilise du chauffage électrique direct est une bonne pratique qui date de la réglementation thermique de 1974 et qui a été pérennisée jusqu’à la RT 2012. C’est aussi ce que les calculs préparatoires de la réglementation ont démontré, la RT 2012, comme toutes les réglementations thermiques prises en France depuis 1974, ne fait pas de discrimination des énergies.

Allons vers l’avenir

Les professionnels du bâtiment ont montré leur capacité à évoluer très rapidement vers l’efficacité énergétique. De nouveaux progrès rapides sont déjà perceptibles, les appels à projets des Régions le démontrent.

L’application de la RT 2012 est devant nous , elle est nécessaire pour répondre à l’objectif fixé par la Loi Grenelle 1 puis progresser vers des bâtiments à énergie positive qui supposent que les bâtiments aient de très faibles besoins en énergie. Pour Effinergie, la RT 2012 consolide et reconnaît la dynamique qui s’est mise en place ces dernières années et l’engagement des professionnels du bâtiment. Elle n’est cependant qu’une étape, le défi c’est de la dépasser en allant vers de nouveaux labels, qui d’une part permettent le développement de solutions innovantes et la diffusion des bonnes pratiques et, d’autre part, sont les seuls à être à même de répondre au défi environnemental.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le
    Merci à Effinergie et aux lecteurs de participer à notre débat. Bien sur que la RT 2012 n’interdit rien formellement ….. mais elle met la barre si haut en termes de performance energétiques primaires que les solutions électriques pour y parvenir nécessitent un surcoût en terme d’investissement (isolation, voire systéme de chauffage) qui est inaccessible pour la grande majorité des français . L’innovation coûte cher et les exigences d’innovation sont aussi plus importantes dans le secteur électrique que dans le secteur des énergies fossiles. Notre dernier article répond aux questions soulevées ici: http://www.equilibredesenergies.org/21-07-2011-30-millions-de-logements-a-renover-avec-laccord-des-proprietaires
    Signaler un abus
  • - Le

    Pascal

    Le combat de la RT 2012 est bien la diminution de la consommation de l’énergie quelqu’elle soit. Le renforcement de l’isolation est une des conséquences de la RT 2012 et autres label BBC. Donc du point de vue du legislateur; peut importe l’NRJ si elle répond au cadre réglementaire, et en plus avec les certificats d’économie d’énergie, les producteurs ont des efforts à fournir coté consommation. Du point de vue utilisateur, il faut bien sur faire attention au coût d’investissement et aux coûts récurrents. Ainsi sd même une super isolation entrainera une diminution de l’energie consommée, elle sera toujours plus importante avec une PAC qu’avec des radiateurs électriques même des plus performants. Donc à terme on ira vers des solutions les plus économique, car l’électricité coutera plus chère dans l’avenir. Aujourd’hui le combat est mené par lemaitre d’ouvrage, les autres acteurs n’ayant que l’aspect économique en ligne de mire. Un particulier maitre d’ouvrage
    Signaler un abus
  • - Le
    Les objectifs fixés sont clairs, d’ici 2050 une baisse de 70 à 80% de la consommation moyenne. Sur 45% d’énergie finale(fioul, gaz, nucléaire et charbon), c’est 22% de CO² dégagé. Mauvais aussi pour la planète, nucléaire y compris. Donc cette RT2012 semble correspondre, les mises en œuvre et choix des équipements, doivent absolument être revus. N’oublions pas que d’ici 2050, devant les Gaz à effet de serre généré par l’activité humaine, on ne peut que faire un lien devant l’explosion démographique attendu d’ici 2050 et la réponse en terme de besoin en amont comme en aval.
    Signaler un abus
  • - Le

    fossile ou non...

    l’énergie la plus propre est non pas celle que l’on ne consomme pas mais celle qu’il n’est pas nécessaire de produire ! le slogan dont on nous abreuve
    Signaler un abus
  • - Le

    Le nucléaire ne serait donc pas une énergie fossile ...

    … ni polluante, si l’on en croit Mr Charles Cohen. Selon les mêmes experts que cite M. Cohen, le nb d’années de réserves de l’énergie nucléaire est au maximum de 60 ans, soit 20 ans de plus que le pétrole et 10 de plus que le gaz. Mais je suppose qu’on va alors nous parler d’ITER, dont trois prix Nobel de physique nucléaire ont dénoncé en leur temps l’absurdité. Allons, un peu de sérieux s’il vous plaît : le site du Moniteur mérite mieux que cela !
    Signaler un abus
  • - Le

    La RT 2012 condamne effectivement l'usage de l'électricité

    Contrairement aux commentaires précédents, je considère que si il y a lobby, c’est bien celui des énergies fossiles qui aurait agi. Comment peut on concevoir une nouvelle RT avec des énergies fossiles, polluantes et dont le prix ne peut que s’accroitre dans des proportions que personne ne maitrise! Sans parler de leur disparition programmée dans une cinquantaine d’années selon les experts. Il faut rétablir pour la RT2012 l’énergie électrique dans tous ses droits. Charles Cohen, Paris.
    Signaler un abus
  • - Le

    Zinzan

    Equilibre des Energies est un Lobby animé par EdF. Regardez un peu le Président (ex Président d’EdF) et le Lobbyiste Sparks & Partners qui héberge l’association… et ses partners. C’est tellement énorme qu’il faut le dire
    Signaler un abus
  • - Le

    Vieux débat d'arrière garde

    Il y a quarante ans, au début du chauffage électrique, EDF démontrait que le chauffage électrique était rentable, A CONDITION de beaucoup plus isoler que l’on ne l’aurait fait avec l’énergie du moment: le fioul. Il n’a pas fallu longtemps aux professionnels pour comprendre, qu’à isolation égale, l’électricité était l’énergie la plus chère, et qu’elle le serait toujours, même si l’écart se réduit grâce au nucléaire. Maintenant, il faudra que les partisans de cette énergie fassent avec le coefficient de conversion 2,58 particulièrement avantageux en France, et qui ne traduit pas la perte physique. Enfin, les partisans le l’électricité pour le chauffage semblent ignorer que si l’installation présente un faible coût pour le particulier, c’est parce que le coût de production et de transport est assuré par l’ensemble de la collectivité. Ne parlons pas du partage du risque nucléaire, risque que beaucoup ne sont plus d’accord de partager pour l’interêt de quelques uns.
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (8)
    Commenter cet article
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X