Energie

La RT 2012 impose 17% de baies vitrées par rapport à la surface habitable

La RT 2012 va imposer pour la première fois une surface minimale de parois vitrées de 1/6, soit 17% de la surface habitable. L’étude Cardonnel Ingénierie, réalisée pour le compte de 4 syndicats professionnels confirme ce ratio.

A l’aube de la parution de la RT 2012, prévue normalement en novembre, l’étude de l’impact de la surface des parois vitrées sur le besoin en énergie des bâtiments résidentiels (évaluation du BBio), réalisée par Carbonnel Ingénierie pour les syndicats professionnels CSFVP, SNFA, UFME, SNFPSA (1) a été présentée à la presse le 9 septembre. Etude détaillée dans Lemoniteur.fr en mars dernier.
Aujourd’hui, la moyenne de la surface vitrée dans le neuf, par rapport à la surface habitable, est descendue à 13% (13 m² d’ouverture, soit 8 à 9 fenêtres, pour une maison de 100 m²). La RT 2012 va corriger cette tendance. Cette étude confirme que le ratio 1/6 de baies vitrées/surface habitable est un minimum et que l’augmenter améliore les performances énergétiques ; elle montre donc tout l’intérêt de réduire les deux postes consommateurs d’énergie que sont le chauffage et l’éclairage en bénéficiant au maximum des apports solaires.

Amélioration des performances intrinsèques à la menuiserie et prix au m2

Le bureau d’études a simulé, avec le moteur de calcul de la RT 2012, l’impact de la surface des parois vitrées sur l’efficacité énergétique des bâtiments résidentiels. Concept qui sera évalué dans la future réglementation par un nouvel indicateur baptisé Besoin bioclimatique (Bbio).

Les simulations ont permis de conclure qu’en augmentant la surface d’une paroi vitrée dont le Ug est de 1,1 W/m².K, on améliore, en hiver, les performances de la menuiserie (coefficient de transmission thermique, facteur solaire et facteur de la transmission lumineuse), tout en diminuant son coût relatif.
« A caractéristiques de vitrage et de menuiserie égales, lorsqu’on augmente la taille d’une baie, on augmente son ratio de clair de vitrage. Ainsi, le coefficient de déperditions de la baie diminue, son facteur solaire et son facteur de transmission lumineuse augmentent. De ce fait, les pertes par cette baie diminuent alors que les gains augmentent » précise l’étude. Et d’un point de vue économique, « en passant d’une fenêtre de 1,44 m² à une porte-fenêtre de 2,25 m², on augmente la surface de 56 % et abaisse le prix au m² de la paroi vitrée de 14 % . »

Augmentation de la surface des baies vitrées et performance énergétique du bâti

Cardonnel remarque surtout que « les différents cas étudiés montrent que le ratio 1/6 de baies vitrées par surface habitable peut être retenu comme le minimum réglementaire pour réduire les besoins d’énergie (BBio) des bâtiments résidentiels même en zone froide. » Cependant, l’étude montre aussi qu’avec des menuiseries dont le coefficient de transmission thermique (Uw) est supérieur à 1,6 W/m².K, les conclusions ne sont pas les mêmes et, dans la zone la plus froide (H1b), les besoins en énergie augmentent avec l’accroissement de la surface des baies. Sachant qu’aujourd’hui des doubles fenêtres ayant un Uw de 2 W/m².K sont éligibles au crédit d’impôt vert, il faudra tout de même veiller, pour que ce futur taux minimal de vitrage de 1/6 de la surface habitable ne se révèle pas contre productif, à ce que les menuiseries posées aient toutes une performance intrinsèque minimale.

En attendant, les conclusions ont conforté la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages dans son choix d’imposer ce taux minimal comme exigence de la RT 2012.

(1) CSFVP (Chambre Syndicale des Fabricants de Verre Plat), SNFA (Syndicat National de la Construction des Fenêtres, Façades et Activités associées), SNFPSA (Syndicat National de la fermeture de la Protection Solaire et des Professions associées), UFME (Union des Fabricants de Menuiseries Extérieures).

 

Pour voir l’intégralité de l’étude, cliquez ci-dessous

Focus

Uw et Ug

Le coefficient de transmission thermique U est avec le facteur solaire et le facteur de la transmission lumineuse, un des trois indicateurs qualifiant la performance des parois vitrés). Plus U est faible, meilleure sera l’isolation de la paroi virée.
Uw (U window) est utilisé pour les fenêtres (vitrage et menuiserie) et Ug (U glass) ne concerne que le vitrage.

abaisse le prix au m² de la paroi vitrée de 14 %

L’étude de prix a été réalisée à partir des données transmises par les deux syndicats de fabricants de fenêtres après consultation de leurs adhérents. Il s’agit de moyenne de prix de produits vendus aux constructeurs par les entreprises qui installent ces fenêtres.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X