Environnement

« La Route du futur », un investissement d’avenir

Mots clés : Réseau routier

Porté par l’Ademe, un appel a projet « Route du futur » vise à développer les innovations techniques et les solutions durables en matière d’infrastructures routières. De 30 à 50 millions d’euros sont disponibles.

Doté d’une enveloppe comprise entre 30 et 50 millions d’euros, gérée par l’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe), un appel à projets intitulé « Route du futur » a été publié au Journal officiel le 13 juillet dernier. « Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre d’un précédent appel à projets intitulé « Véhicules et transports du futur ». Or ce dernier ne prenait pas suffisamment en compte la recherche et l’innovation concernant les infrastructures routières. C’est désormais chose faite avec le nouvel appel à projets », indique Pascal Lemoine, directeur technique et recherche à la Fédération nationale des travaux publics (FNTP). Les candidats ont jusqu’au mois d’octobre 2016 pour déposer leur dossier.

L’appel à projets « Route du futur » a pour objectif de sélectionner des projets d’innovation développant des technologies, des procédés, des services et des solutions industrielles « ambitieuses, innovantes et durables », selon la FNTP, en matière d’infrastructures routières. « Il s’agit d’accompagner et de donner un coup de pouce au développement de solutions concrètes, applicables immédiatement, tout en répondant aux préoccupations majeures des maîtres d’ouvrage routiers français et internationaux », complète Pascal Lemoine.

 

L’efficacité énergétique des réseaux routiers, un enjeu de la transition énergétique

 

Ce nouvel appel à projets s’inscrit dans le cadre de la convention d’engagement concernant les réseaux routiers innovants pour la transition énergétique signée entre la FNTP, l’Union des syndicats de l’industrie routière (Usirf), l’Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Idrrim) et le ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie. « L’appel à projets « Route du futur » sera un outil-clé pour la mise en œuvre de cette convention, concernant notamment l’utilisation de techniques et de matériaux économes en énergie, le recyclage des matériaux, la capacité de stockage et de restitution d’énergie thermique des chaussées, etc. », précise Pascal Lemoine.

L’efficacité énergétique des réseaux routiers est aujourd’hui un enjeu déterminant dans le contexte de la transition énergétique : 88% du trafic intérieur de voyageurs, 85% du trafic terrestre de marchandises et 80% de la consommation énergétique de transports se fait sur la route.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X