Paysage

La revue Paysage Actualités fête ses 40 ans

Mots clés : Etat et collectivités locales

A sa naissance en avril 1976, Paysage Actualités s’adressait exclusivement aux entreprises. La diversification vers les concepteurs et les collectivités a marqué les années 80. Les contenus et les traitements éditoriaux n’ont cessé de s’enrichir, avec les nouvelles formules de 2004 et 2015.

Preuve de sa résilience, Paysage Actualités a connu sept sièges sociaux en 40 ans ! Née à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) en 1976, la revue s’est implantée deux ans plus tard à Jouy-en-Josas (Yvelines) pour revenir à Boulogne où elle occupera deux adresses jusqu’à sa reprise par Exposium et son implantation à Levallois-Perret en 1998. Le Groupe Moniteur l’amènera dans ses locaux parisiens de la rue d’Uzès de 2000 à 2015. En octobre dernier, le regroupement des activités presse d’Infopro-Digital provoque le plus récent déménagement : Paysage Actualités retrouve son département d’origine, à Antony.

 

La vague de l’urbanisme vert

 

Dans cette vie mouvementée, deux présidents ont donné l’impulsion et tracé un cap : Christian Pottier, le fondateur, et Marc-Noël Vigier, le développeur. « J’ai créé cette revue pour promouvoir le salon Urba Vert, et ce projet a parfaitement réussi. Tout passait par moi et nous n’avions pas de concurrence », témoigne le premier, aujourd’hui retraité à Nantes. La fin de ce modèle n’a pas fini d’alimenter son amertume. Une vision plus large anime son successeur : « En abordant les années 2000, j’avais la conviction qu’une demande d’urbanisme vert allait marquer les 50 ans à venir. Les visions des architectes sélectionnés lors des consultations sur le Grand Paris l’ont confirmé, tout comme le rajeunissement de Lyon, par le vert et par la lumière. Il s’agit d’une tendance mondiale », affirme Marc-Noël Vigier, optimiste sur la capacité de la presse écrite à accompagner « les investissements considérables » qui continueront à alimenter les villes vertes.

 

Professionnalisme et indépendance

 

La revue va connaître un âge d’or dans les années 2000, selon le témoignage de celui qui aura accompagné l’essentiel de ses 40 premières années : Eric Burie, rédacteur en chef jusqu’en mai 2014. Après quelques années au sein du pôle Collectivités locales du Groupe Moniteur, l’intégration au pôle Construction aboutit, en 2004, à la première refonte de sa formule éditoriale, dans un format et des rubriques que les lecteurs ont pu apprécier jusqu’en octobre 2015. Symbole de cette professionnalisation : « Nous avons alors abandonné les couvertures confiées aux annonceurs », rappelle Eric Burie. A côté des articles techniques et didactiques, les reportages alimentés par plusieurs points de vue enrichissent la couverture des chantiers et des villes. Les lecteurs adhèrent massivement : le nombre d’abonnés augmente de plus de 100 % sous l’effet de la nouvelle formule, dépassant le seuil de 4000.

 

L’élargissement des publics

 

La refonte de 2004 consacre l’élargissement progressif des publics, entamée dès les années 80 : « Paysage Actualités a accompagné les réunions préparatoires à la création de la Fédération française du paysage, aux côtés notamment d’Alain Provost et de Philippe Thébaud », se souvient Eric Burie. Parallèlement, la revue se rapproche des directeurs de services d’espaces verts des collectivités, regroupés dans l’association Hortis. Le déménagement et la montée en puissance d’Urbavert, dans ces années 80, donnent une visibilité sans précédent à la filière et à son titre phare, à La Courneuve en 1989, puis au Bourget en 1998, avec près de 900 exposants. Avant que Salonvert ne reprenne ce concept, l’événement donne aux visiteurs l’occasion de tester les machines.

 

Le prix de 2011

 

La diversification des publics et la professionnalisation de la couverture éditoriale donneront à la revue les outils pour rebondir après la disparition d’Urbavert, dans un environnement marqué par la naissance de nouveaux titres spécialisés dans la presse paysagère : Matériels et paysage, puis les revues des éditions Bionney, se sont ajoutés à Paysage Actualités et au Lien horticole, doyen de la famille. La synergie avec le Groupe Moniteur amène des contenus exclusifs, dont le baromètre conjoncturel de Vecteur Plus, spécialiste du traitement de l’information sur les marchés publics. Parmi les événements phare qui ont accompagné cette renaissance, Eric Burie évoque la fête des 30 ans en janvier 2007 à Richelieu-Drouot, ainsi que le prix du meilleur hors-série de la presse professionnelle, décroché en 2011 pour « La ville fertile », à l’occasion de l’exposition à la Cité de l’architecture.

 

2015, l’âge du bimédia

 

Tous ces acquis restent présents dans la nouvelle formule née le 15 novembre dernier, et dans la newsletter bimensuelle lancée en avril 2015 : la nouvelle rubrique Débats renforce la capacité d’investigation sur des sujets sensibles, et le grand paysage entre en force dans la rubrique Territoire. Ce même 15 novembre, la proclamation des Prix de l’aménagement urbain et paysagers signale à la fois le rajeunissement et la fidélité aux valeurs fondatrices : repris par la revue et reformulée dans le cadre d’un partenariat avec les Victoires du paysage et l’association interprofessionnelle Val’hor, ces prix réaffirment l’ancrage de la revue dans toutes les composantes de sa filière professionnelle.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X