Chantiers

La rénovation des cités minières au cœur du classement Unesco

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Conservation du patrimoine - Logement social

Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais vient d’être inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Au cœur du dossier, les cités minières construites autour des puits et les 24 000 logements sociaux qui devront combiner performances thermiques et valorisations patrimoniales.

Les 3 943 hectares du Nord-Pas-de-Calais inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco dans la catégorie « paysage culturel évolutif vivant », comptent de grands sites miniers, des chevalements, terrils, gares, équipements sportifs ou culturels et surtout 124 cités confrontées au formidable défi de leur rénovation thermique.

L’agence SIA Habitat (qui gère 3 500 logements énergivores dans le périmètre Unesco) a lancé la première opération très performante sur le plan thermique. Elle a confié à Norpac un marché de 16 millions d’euros pour transformer les 174 logements de la « remarquable » (au sens de l’Unesco) cité de La Solitude à Vieux-Condé.

L’opération lancée à l’automne 2011 exige un investissement de 85 000 à 90 000 euros par logement pour diviser par trois ou quatre leur consommation (BBC Rénovation) sans isolation par l’extérieur, bien...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X