Recherche & développement

La recherche s’associe à l’industrie pour inventer les bétons de demain

Mots clés : Béton - Efficacité énergétique - Réglementation thermique et énergétique - Structure en béton

Centrale Nantes a signé avec l’industriel vendéen VM Béton Services une «chaire d’enseignement et de recherche» d’une durée de cinq ans orientée sur la problématique de durabilité et de l’efficacité énergétique des structures en béton.

Dotée d’un budget de 2,9 millions d’euros, cette «chaire», sorte de partenariat XXL, devra développer une activité de recherche, de formation, mais aussi de transfert de ces travaux sur le marché. «Nous étions déjà partenaire depuis 2000 en soutenant une thèse tous les trois ans. La première, celle de Philippe Turcry sur le retrait des bétons autoplaçants, nous a permis de développer notre gamme Ondaliss» déclare Estelle Breillat, directrice qualité et développement de VM Béton Services (groupe VM Matériaux).

Avec cette chaire, l’industriel passe à la vitesse supérieure et trois thèses, décalées d’une année, pourront être lancées de front. «Avec nos différentes filiales, nous sommes à l’écoute des besoins du marché et cette chaire nous permettra d’avoir accès à de la matière grise et à des laboratoires afin d’être plus efficace dans le développement de nos produits» affirme Estelle Breillat. Pour Arnaud Poitou, directeur de Centrale Nantes, c’est une «véritable démarche pionnière», surtout pour une entreprise de taille intermédiaire comme VM Béton Services.

 

Des projets et des hommes

 

Les projets seront coordonnés en collaboration avec Estelle Breillat par Ahmed Loukili, professeur à Centrale Nantes et titulaire de la chaire. Ahmed Loukili effectue des recherches sur le comportement et la durabilité des matériaux cimentaires, ce qui lui a valu, avec son équipe, d’être lauréat du Prix Chercheur 2009 des Trophées de la Fédération Nationale des Travaux Publics. Il est également l’auteur de plus de 50 publications et de nombreux ouvrages.

L’équipe de la chaire comprend également trois enseignants-chercheurs, Syed Yasir Alam, Frédéric Grondin et Emmanuel Rozière; deux techniciens, Stéphane Pinard et Vincent Wisniewski; et des doctorants. Des stagiaires en Master viendront renforcer l’équipe sur des sujets pointus.

Le choix des sujets de thèse n’est pas encore défini, mais pour Estelle Breillat comme pour Ahmed Loukili, ils ne seront pas limités aux seuls travaux scientifiques. «Les résultats de la recherche académique déployée seront appliqués à court terme sur le terrain par l’industriel que nous sommes, ce qui fait toute la force de cette collaboration» assure Daniel Robin, directeur de VM Béton Services.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X