Innovation produits

La performance environnementale comme levier d’innovation

Mots clés : Efficacité énergétique - Innovations - PME - Réglementation thermique et énergétique

Interrogées lors d’un sondage Ifop pour le CSTB, les TPE et PME-PMI du bâtiment croient dans les innovations qui contribuent à la performance énergétique et environnementale.

Comment évoluent les pratiques des PME de l’industrie du bâtiment en termes d’innovation ? C’est la question posée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) qui a confié en mai dernier à l’institut Ifop la réalisation d’un sondage auprès de 502 dirigeants d’entreprises industrielles de moins de 500 salariés. Après deux premières campagnes en janvier et septembre 2015, l’objectif était aussi de mesurer leur perception de l’évaluation de la performance environnementale et leur connaissance en matière de maquette numérique et de modélisation des données du bâtiment (BIM).

Les résultats du sondage  confirment l’importance accordée par les dirigeants d’entreprises à l’innovation, avec une prédominance  pour les innovations orientées vers la performance énergétique et les matériaux à faible impact environnemental. « En effet, les entrepreneurs ont plus fortement mis en œuvre des innovations qui contribuent à la performance énergétique (54 %, + 4 points), ainsi qu’au développement de matériaux à faible impact environnemental (45 %, + 7 points) », souligne l’étude.

Lorsqu’il s’agit de faire émerger les facteurs les plus décisifs pour garantir la performance environnementale des  produits, les chefs d’entreprises interrogés privilégient la valorisation des matériaux (39 %), l’intégration de matières secondaires issues du recyclage (35 %) et la fin de vie lors de la déconstruction ou de l’élimination du produit (30 %). Ces critères environnementaux priment sur l’approvisionnement et la production (24 %), la mise en œuvre et l’intégration du produit (23 %), le transport ou le stockage sur le site de construction (22 %), l’utilisation et la maintenance (19 %) ou l’extraction des matières premières (16 %).

 

Besoin d’accompagnement pour intégrer les outils du BIM

 

Quant au focus sur le BIM, il révèle un besoin de formation des acteurs du secteur, pour  faciliter l’intégration de la maquette numérique dans leur usage professionnel au quotidien. Les dirigeants sondés sont en effet conscients des bénéfices de l’outil pour faciliter les échanges entre les acteurs de la construction pour la gestion du projet (26 %), pour améliorer la qualité du bâtiment (25 %) et pour optimiser les coûts et délais de construction (21 %). Ils perçoivent également le potentiel de l’outil pour faciliter l’insertion du bâtiment dans son environnement (20 %), mettre en avant les performances de leur produit (19 %) et favoriser l’exploitation du bâtiment (12 %).

Quand il s’agit de besoins d’accompagnement spécifiques pour faciliter l’intégration de leurs données dans la maquette numérique, les chefs d’entreprise interrogés désirent en premier lieu une formation au BIM et aux outils du marché (35 %), ainsi qu’une aide au financement (34 %). Trois dirigeants sur dix souhaitent également être accompagnés en termes de méthodologie et d’organisation du travail (31 %), de conseils techniques pour numériser les données (28 %), d’appui technologique pour le développement d’un catalogue de leurs produits intégrable au BIM (26 %).

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X