Qualité/Sécurité

La ouate de cellulose sous haute surveillance

Mots clés :

Démarche qualité

-

Produits et matériaux

-

Risque sanitaire

Suspectés d’être à l’origine d’incendies et de produire des émanations gênantes, si ce n’est dangereuses pour la santé, les isolants à base de ouate de cellulose sont mis en observation par l’Agence qualité construction.

Les procédés d’isolation thermique à base de ouate de cellulose viennent d’être mis en observation par la Commission Prévention Produits mis en œuvre (C2P) de l’Agence qualité construction (AQC). Cette mise en observation est annoncée par un nouveau communiqué (n° 70) publié à l’occasion de l’édition de janvier 2013 de la publication semestrielle de la C2P.

Deux raisons ont motivé cette décision : des risques d’incendie et des risques sanitaires.

 

Risque d’incendie

 

« Ces procédés font l’objet d’une sinistralité d’incendie non négligeable due au fait que les personnes (maîtres d’ouvrage ou entrepreneurs) ne sont pas sensibilisées à la spécificité de ce matériau. Ne sont pas suffisamment pris en compte les éléments de protection feu indispensables à la mise en œuvre en complément de l’isolant», peut-on lire dans le communiqué. En effet, une douzaine de sinistres ont été déclarés entre 2009 et 2012. Dans la plupart des cas, l’incendie a démarré suite à un échauffement de spot ou de câble électrique qui a provoqué le départ de feu dans la ouate placée au-dessus d’un faux plafond. Après échauffement de la ouate, le feu peut couver plusieurs heures avant de s’embraser rapidement. Les spots encastrés dans le faux plafond n’étaient pas équipés de capots de protection ou ceux-ci avaient bougé et n’assuraient plus la protection thermique de l’isolant au contact du spot. Dans le cas des gaines électriques, elles n’étaient pas classées « non propagateur de flamme ». D’autres cas signalés concernent un départ d’incendie dû au non-respect de l’écart de feu autour d’un conduit de cheminée. Enfin, les derniers cas ont pour origine l’utilisation par un charpentier d’une scie circulaire dont les poussières chaudes au contact de la ouate ont provoqué l’incendie. Si le produit n’est pas mis en cause directement, c’est la méconnaissance de son risque d’inflammabilité par les professionnels qui le mettent en œuvre qui engendre le risque.

 

Risque sanitaire

 

Les isolants à base de ouate de cellulose sont formulés avec des additifs biocides et ignifugeants qui peuvent pour certains présenter des risques sanitaires ou d’émanations gênantes. Par exemple certains additifs contenant des sels d’ammonium peuvent provoquer des vapeurs d’ammoniac au contact de l’humidité. « Ces risques sanitaires doivent être pris en compte au cours des différentes étapes du cycle de vie du matériau, prévient l’AQC : fabrication, mise en œuvre et durée de vie ».

Les sels de bore utilisés initialement comme agent fongique dans ces isolants ont en effet été interdits en août 2011 par la directive européenne biocide, au profit des sels d’ammonium. Leur usage est à nouveau admis en tant qu’ignifugeant par la Commission chargée de formuler les avis techniques. Lire notre article. 25 avis techniques portent sur des produits d’isolation thermique de murs et combles à base de ouate de cellulose.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Mise sous observation levée

    Un peu moins de 160 jours après sa mise sous observation par l’AQC et C2P, la ouate de cellulose a été remise sur la liste verte. C’est à dire que les mises sous observation ont été levées depuis fort longtemps (au 20 03 2015 : depuis 634 jours). Merci de publier ce commentaire afin d’être le plus exhaustif possible.
    Signaler un abus
  • - Le

    "suspectés d'être à l'origine"

    En voilà une façon de commencer un article tout en orientant son lecteur ! « Suspectés » ; qu’y a t’il de suspect à utiliser un matériau si simple à produire voir recycler ? Qu’y a-t-il de suspect à souffler un produit au pouvoir isolant incomparable (déphasage, ponts thermique supprimés et insupportée par la vermine) ? Qu’y a-t-il de suspect à recevoir les félicitations des clients ravi du résultat ? Quant à « l’origine », il suffit de lire l’article pour comprendre qu’ils sont d’ordre électrique ou provoqué par des tiers. Pourquoi l’article ne commence pas par la dernière phrase ? Quant au risque sanitaire même combat. Pourquoi ne pas écrire un article sur le manque de formation et d’information des applicateurs et propriétaires?
    Signaler un abus
  • - Le

    Désinformation !

    Il est incroyable de voir une telle désinformation! Le lobby des laines minérales est vraiment très fort … il n’y a pourtant qu’à lire ce rapport de l’Afsset daté de 2008 pour comprendre où est le danger : ce sera le prochain scandale comparable à celui de l’amiante. Et l’AQC a-t-elle pour autant émis une alerte suite aux conclusions pourtant édifiantes de ce rapport ? (http://www.afsset.fr/upload/bibliotheque/311250017979991828532705823785/fibres_minerales_artificielles_siliceuses_2008.pdf)
    Signaler un abus
  • - Le

    Laines minérales cancérogènes et allergiques?

    Ma fille tousse sans arrêt depuis l’isolation de nos combles 1 mois plus tôt, avec une laine de roche certifiée par le CSTB. Qui connaît le risque des formols sur les enfants et la composition exacte de ces isolants et les risques? Mon voisin a isolé sa maison avec de la ouate de cellulose Française, avec sel de bore, et est totalement satisfait du résultat. Que dois je faire? J’ai trouvé ces informations sur un site.. L’extrême finesse des fibres des laines minérales leur permet, comme l’amiante, de pénétrer très profondément dans les alvéoles pulmonaires. La polémique porte sur leur caractère cancérogène qui pourrait atteindre en particulier les enfants Obtenues à partir de verre ou de roches siliceuses fondus entre 1000 et 1 500 °C puis transformés en fibres par centrifugation, soufflage ou extrusion. Ces microfibres d’un diamètre de quelques microns en font un matériau très léger. Mais cela ne va pas sans quelques inconvénients…
    Signaler un abus
  • - Le

    Qui est derrière tout cela ?

    Je suis d’accord avec Pierrick. Les chiffres parlent. Plus de 200 000 incendies par an (chiffres publiés sur le site du Ministère), et avec 12 sinistres sur 4 ans, on met au pilori la ouate de cellulose ?? Cela est vraiment curieux, voire suspect. Deuxième observation : qui est dans ces commissions qui donnent des « avis » ? Qui sont les experts qui ont le droit de vie ou de mort sur ces produits ? Ce ne sont pas les experts de ces petites PME sans moyens financiers et humains. C’est certain. Donc la présence est donc de fait assurée par ces experts de grandes sociétés payés à temps plein pour être là dans ces commissions et groupes d’étude pour influencer. Comme pour le Mediator. Dernière remarque : a qui profite tout cela ? Certainement pas au consommateur une nouvelle fois. Mais aux plus gros qui dominent le marché avec des produits qui sont impliqués dans les autres 199 988 sinistres incendie…
    Signaler un abus
  • - Le
    bravo à la filmm et soprema qui ont, de concert, mis un sérieux coup de frein à la filière de la ouate… un produit concurrent aux laines minérales qui a grossi trop vite dans nos contrées gauloises… zéro unité de production nationale en 2008 et 6 en 2012 ! avec une offre dépassant largement la demande sans doute sur-estimée par nos voisins amateurs de papier broyé ! à quand le tour de la fibre de bois ? un isolant qui sent bon et qui ne pique pas est forcément suspect ! et si on se mettait à parler de densité et de déphasage ? on évacue le pays ?
    Signaler un abus
  • - Le

    Invitation à la transparence de NrGaïa, producteur de ouate de cellulose

    La ouate de cellulose est un matériau qui a fait ses preuves depuis bientôt 70 ans, en Europe et en Amérique du Nord. Les lots d’additifs défectueux détectés en octobre 2012 ont été identifiés et retirer de la production. Les produits développés et distribués par NrGaïa sont de haute qualité et font l’objet de contrôles stricts. Nous invitons le public à venir s’en rendre compte par lui-même. Venez visiter nos installations dans les Vosges et dans le Puy de Dôme le vendredi 8 février lors de la journée Portes Ouvertes organisée par le syndicat des producteurs de ouate de cellulose (ECIMA).
    Signaler un abus
  • - Le

    Bataille pour l'environnement : un sport de combat

    Effectivement, médisez, médisez, il en restera toujours quelques choses. Mais au-delà de cela, il faut bien avouer que la forte croissance de cet éco-matériau a surpris plus d’un expert. Avec simplement du papier broyé on peut remplacer des produits issus de fours hautement énergivores ou fabriqués avec du pétrole ? C’est génial. Mais cela n’entre pas dans les business model de grands groupes hautement influents dans les organismes de contrôle. Alors on change les règles, on pousse à la faute…et on récolte. Sauf si le consommateur prend conscience de la nécessité de choisir (de manière urgent !) des matériaux bon pour l’environnement tels que la ouate de cellulose.
    Signaler un abus
  • - Le

    Univercell by Soprema, leader français de la ouate de cellulose souhaite faire le point

    Nous souhaitons apporter des réponses : La ouate que nous commercialisons aujourd’hui, Univercell® Confort vrac, comprenant des sels d’ammonium, n’est pas concernée par ce risque de dégagement d’odeur ammoniaquée. En plus de nos propres autocontrôles, les mesures réalisées à la demande du MEDDE avec le concours de l’INERIS attestent la fiabilité de notre ouate. Nous garantissons que la formule de notre produit Univercell® Confort vrac est ignifuge et présente un classement de réaction au feu de type M1. Dans les conditions de pose conformes à nos Avis Techniques, Univercell® Confort vrac ne présente aucun risque incendie si les précautions de mise en œuvre sont respectées, en particulier au droit des points chauds (conduit de cheminée, spots…). Il existe d’ailleurs des réponses techniques fiables pour chacun de ces points singuliers. A ce jour notre assureur n’a reçu aucune déclaration de sinistre mettant en cause notre produit !
    Signaler un abus
  • - Le

    Pas de parano

    Inutile d’imaginer un dénigrement orchestré par un lobby concurrent travaillant dans l’ombre. On n’est pas dans un mauvais film de série B. plus sérieusement, c’est méconnaitre le mécanisme d’information des professionnels par l’AQC qui n’a que pour but de prévenir des sinistres récurrents qui peuvent avoir de lourdes conséquences pour tous (entreprises, assureurs, maîtres d’ouvrage), et dans un cas comme celui-ci, principalement pour les personnes. Tout produit ou procédé a des avantages et des inconvénients qu’il ne faut pas occulter si on veut éviter les problèmes. Tout mésusage est risqué. Ne poussez donc des cris d’orfraie pour une alerte largement fondée et fort utile
    Signaler un abus
  • - Le

    Médisez … il en restera toujours quelques chose !!

    La belle affaire ! 12 sinistres sur 263000 incendies domestiques en France. Un sinistre toutes les 4 minutes en France est liée aux défauts électriques … ne serait ce pas là tempête dans un verre d’eau ? La Ouate serait pointée du doigt et pas les matériaux isolants synthétiques dégageant des fumées autrement plus toxiques ? La ouate de cellulose est gère bien la vapeur d’eau à une performance d’isolation particulièrement adaptée à la problématique d’été par son déphasage. La nouvelle réglementation thermique RT2012 lui déroule un tapis rouge et lui ouvre un boulevard. Comment ce fait il que ce débat à lieu justement maintenant ? ne serait ce pas ces caractéristiques qui gênent tant certains Il ne fait pas bon taquiner les géants des matériaux isolants en France et comme dirait des marionnettes sur une chaine cryptée … « ça se voit !! »
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (11)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X