Projets

La Maison du bâtiment de Strasbourg connaît sa nouvelle vie

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

L’ancien siège des organisations professionnelles doit passer de l’état de verrue à celui de signal, grâce à la transformation de ses 13 étages en un ensemble de logements par le promoteur local Edifipierre.

Après de longues années de tergiversations et rebondissements, la reconversion de la Maison du bâtiment à Strasbourg prend sa forme définitive… a priori. La Ville et le promoteur Edifipierre ont présenté, mercredi 6 juillet, la transformation de l’ancien siège des différentes instances patronales locales du BTP. Les 13 étages de l’immeuble de 1960 ne conserveront que leur noyau central. Ils connaîtront donc une restructuration en profondeur pour accueillir 250 logements: de bas en haut, 75 logements pour étudiants, une résidence-étudiants de 136 places gérée par Odalys et une quarantaine d’appartements en accession classique à la propriété.

L’architecte strasbourgeois Francis Parent (cabinet Archicub) signe cette reconversion de 20 millions d’euros qui se déroulera de début 2017 au printemps 2019. Son projet rompt avec la monotonie verticale de la façade d’origine en créant une série de petites avancées et reculées. Il habillera la partie supérieure d’un aménagement arboré très généreux et justificatif du nouveau nom de l’immeuble: la Canopée.

 

Un promoteur de bonne volonté

 

La concrétisation doit beaucoup à l’abnégation et à la patience du promoteur local. L’indépendant Edifipierre, fondé et présidé par Francis Meppiel, a fait montre d’une très bonne volonté pour s’adapter aux multiples modifications suggérées ou imposées par la collectivité. Et accepter la configuration moins favorable économiquement, dans la mesure où l’ultime version fait renoncer à construire une annexe neuve qui aurait, en outre, permis, d’atteindre un niveau Bepos (bâtiment à énergie positive).

 

Un faible ratio de surfaces utiles

 

Le sujet est certes sensible: l’ex-Maison du bâtiment constitue le signal visuel de Strasbourg depuis l’autoroute A4 et elle structure la place de Haguenau, point d’entrée nord dans la ville. Mais laisser se dégrader un peu plus cette verrue n’aurait fait qu’accentuer la désorganisation de la place, génératrice d’une circulation erratique. C’est pourtant ce qui menaçait la municipalité, à force de faire la fine bouche. Finalement l’opération verra le jour, non sans poser des défis techniques et économiques. Le bâtiment ne pourra déployer que 7 625 m2 habitables pour une surface plancher de 10 000 m2.

Le réaménagement du site se complète d’un ensemble neuf en deux parties de 4 et 15 étages, développé par le promoteur Spiral, sous maîtrise d’œuvre du cabinet Denu & Paradon, à l’emplacement de l’ancien siège de la Banque populaire d’Alsace. Ce programme «Plein ciel» totalisera une centaine de logements: 60 privés complétés de 20 sociaux et 18 en locatif intermédiaire par le groupe SNI. Le permis, signé mercredi, va déclencher la démolition de l’actuel immeuble, puis la construction du nouveau selon le même calendrier que la Canopée et pour un montant d’investissement identique, soit 20 millions d’euros.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X