Paysage

La Maaf ouvre une voie verte dans la capitale de l’assurance

Mots clés : Aménagement paysager - Architecture

Première étape d’une opération tiroir dont la finalité sera la rénovation totale du bâtiment Dauphin à Niort (Deux Sèvres), le bâtiment Zéphyr a servi de test paysager pour la compagnie d’assurance mutuelle : intégrée en cours d’études d’avant-projet à la maîtrise d’œuvre pilotée par Hobo Architecture, l’agence Scape, dirigée par le paysagiste Nicolas Cognard, a imprégné l’intérieur et l’extérieur du nouveau bâtiment inauguré le 27 juin dernier.

340 salariés s’approprient depuis le printemps dernier le patio végétalisé de 38 m sur 16, au centre du nouveau bâtiment Zéphyr de la Maaf. Dédié à leur confort, le lieu fonctionne en circuit court : l’eau pluviale sert à l’arrosage des plantations, apportant au projet sa dimension écologique, en complément de ses fonctions esthétique et sociale. L’arrosage illustre aussi l’imbrication entre les interventions de l’agence de paysage Scape à l’intérieur et à l’extérieur de l’enceinte immobilière.

 

Certification Breeam Very Good

Dans son approche urbaine, le paysagiste a veillé à isoler le nouveau site de 3,2 hectares, par rapport au lotissement d’habitations mitoyen et à la route de Paris : des haies bocagères encadrent le parking de 400 places, ponctué de noues et de 156 arbres plantés dans des mélanges terre-pierre fabriqués avec les matériaux prélevés sur place. Par le jeu du nivelage, le concepteur paysagiste a mis en valeur ses plantations et facilité l’équilibre entre remblais et déblais, contribuant ainsi à atteindre les critères de la certification environnementale Breeam Very Good. Les agriculteurs voisins ont absorbé les volumes en excédent, sur 3000 m3 de terrassement de terre végétale.

 

Tests paysagers

 

La Maaf s’est ouverte à des expérimentations qui restent à évaluer : créer un petit parc d’agrément équipé d’une table de pique-nique et de cheminements sinueux afin d’offrir la possibilité d’une pause, au contact du végétal. La maintenance par mulching et l’esthétique des prairies fleuries à fauche tardive nourrissent d’autres débats. « Après des plantations tardives, puis trop de pluie suivie d’une période de sécheresse, le rendu des premières parcelles test n’a pas convaincu », reconnaît le dirigeant de Scape, qui continue à travailler sur une amélioration des mélanges, aux côtés du pépiniériste spécialisé Phytosem, à Gap (Alpes-de-Haute Provence).

 

 

Essai à transformer

 

Mais les premiers pas franchis par la Maaf dans le monde du paysage ne devraient pas rester sans suite : Nicolas Cognard espère contribuer à « transformer le parc de la Maaf en campus emblématique du bien-être au travail ». La consultation en cours sur le bâtiment Dauphin ouvre la perspective d’une transformation de l’essai paysager réalisé au Zéphyr, sur une échelle bien plus importante.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X