Entreprises de BTP

La lutte contre la fraude au détachement : une arme pour l’emploi selon la FFB

Mots clés : Gouvernement - Monde du Travail

Suite à la publication des chiffres de l’emploi en France, Jacques Chanut, président de la FFB, a adressé mardi 2 juin au Premier ministre, Manuel Valls, un courrier sur la corrélation réelle entre le retour à l’emploi dans le Bâtiment et l’importance des contrôles sur chantiers par les douanes afin d’endiguer la fraude aux travailleurs détachés.

Alors que les derniers chiffres du chômage montrent une hausse de 0,7 % (+ 26.200 personnes) des demandeurs d’emploi au mois d’avril et que malgré des signes de reprise dans tous les secteurs de l’économie le secteur du Bâtiment peine toujours à se redémarrer , la Fédération française du bâtiment a de nouveau enfourché son cheval de bataille : la lutte contre la fraude au travail détaché. Le président de la FFB, Jacques Chanut s’est adressée par courrier au Premier ministre Manuel Valls pour lui rappeler que selon lui : « s’il existe un décalage entre une reprise timide de l’activité et la création d’emplois, la cause se résume à une fraude au détachement mal contrôlée et mal sanctionnée ». « La FFB sait que la destruction d’emplois se poursuivra tant que des entreprises et leurs clients pourront continuer, sous couvert de prix bas, à user du dumping social et fiscal en toute impunité », insiste Jacques Chanut.

Si les mesures annoncées le 12 février dernier par Manuel Valls – renforcement des amendes et renforcement des contrôles sur sites de l’Unité Nationale d’Appui et Contrôle (UNAC) et de ses déclinaisons régionales (les unités régionales spécialisées d’action contre le travail illégal ou « Uracti ») avec le soutien des corps de police, de gendarmerie et des douanes – satisfont la FFB, celle-ci réclame maintenant qu’elles « se concrétisent sans délais ».

« Pour notre profession, il n’y a pas de mystère, souligne Jacques Chanut : cette destruction de l’emploi dans notre secteur se poursuivra, tant que cette crainte de contrôles continus, y compris les soirs et les week-ends, ne se sera pas imposée. Nous le redisons aujourd’hui : ce courrier est un appel solennel à une intervention rapide et systématique des douanes sur les chantiers du BTP en France. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X