Culture

La lumière jaillit des Journées de l’architecture

Mots clés : Architecture

Rencontrant un succès croissant, les Journées de l’architecture mettent en exergue le thème de la lumière à l’occasion de leur 15e édition, programmée du 25 septembre au 24 octobre prochains, dans le Rhin supérieur, entre Alsace, Bâle et Pays de Bade.

La couleur en 2014, la lumière en 2015: les Journées de l’architecture du Rhin supérieur poursuivent leur exploration des éléments fondamentaux d’expression du geste architectural. Le choix coïncide avec l’année internationale de la lumière déclarée par l’Unesco. «Le sujet s’avère légitime à de multiples titres pour l’architecture: il est essentiel, transversal, créateur d’atmosphère et ouvert à l’exploitation de nombreux contrastes: lumière naturelle ou artificielle, intérieure/extérieure, diurne/nocturne, clarté/ombre, etc.», décrit Céline Metel, directrice à Strasbourg de la Maison européenne de l’architecture – Rhin supérieur, organisatrice de la manifestation.

«Notre édition 2015 porte aussi le souhait, largement partagé avec les écoles d’architecture, de garder à la lumière l’atout de sa variété, sans céder à la tentation de l’uniformisation par le dessin informatique», ajoute Céline Metel.

 

Rogers en ouverture

 

Cette généreuse palette de possibilités, conjuguée au succès grandissant des Journées, débouche sur un record d’événements: pas moins de 222 se concentreront sur un mois, entre visites de sites, expositions, le désormais incontournable tour à vélo et les conférences. Trois d’entre elles jalonneront le calendrier: l’ouverture par Richard Rogers à l’occasion des vingt ans du bâtiment de la Cour européenne des Droits de l’Homme sa réalisation-phare à Strasbourg, la clôture par Wolfram Putz (agence Graft Architekten) et entre-temps l’exposé de Christian Kerez, représentant d’un courant s’affichant non-conventionnel.

La manifestation lancera par ailleurs le coup d’envoi d’un concours pour étudiants en écoles d’architecture sur la réinterprétation de la Tour de l’Europe de Mulhouse, emblème des ouvrages en hauteur en béton de la fin des Trente Glorieuses.

Autre rendez-vous qui s’installe au fil des éditions, l’exposition itinérante mettra en valeur 35 réalisations autour de la lumière, sélectionnées par un jury, situées dans le Rhin supérieur et/ou signées d’architectes de ce territoire transfrontalier.

Les  2015 ont toutes les chances de confirmer le haut niveau de fréquentation des précédentes éditions: d’année en année, l’initiative attire quelque 50 000 visiteurs.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X