Transport et infrastructures

La ligne ferroviaire Marseille-Aix-en-Provence remise en service après deux ans de travaux

Après un week-end inaugural gâché par une grève des cheminots et de violentes intempéries, la nouvelle liaison ferroviaire entre Marseille et Aix-en-Provence a été mise en service lundi 15 décembre.

Cette liaison gérée par la Région PACA et la SNCF avait été interrompue pendant deux ans pour permettre à RFF, maître d’ouvrage, de réaliser un important chantier de modernisation qui a mobilisé au total 120 entreprises et 500 trains de travaux. L’opération, qui a nécessité un investissement total de 160,5 millions d’euros (financé à par la Région PACA, le Conseil général des Bouches-du-Rhône et l’Etat dans le cadre du Contrat de Plan État-Région 2000-2006 et du contrat de projet 2007-2013) a porté sur le doublement des voies sur 12 km, la mise en place d’une signalisation automatique à commande centralisée, la création de trois nouvelles haltes dans la banlieue marseillaise, l’aménagement des gares existantes d’Aix-en-Provence, Gardanne, Simiane, Septèmes et Sainte-Marthe, la modification d’une trentaine d’ouvrages d’art et la suppression de cinq passages à niveau.

Ainsi sécurisée et fiabilisée, la nouvelle ligne permet désormais de doubler le trafic TER qui passe à 96 trains par jour. Dans le même temps, la mise en place du cadencement favorise la régularité du trafic et améliore la desserte du nord de Marseille. La SNCF table sur une fréquentation de 10 000 voyageurs par jour et sur une fréquence de 4 trains par heure de pointe entre Marseille et Aix-en-Provence. Un dispositif qui permet à Michel Vauzelle, le président (PS) de la Région PACA, d’affirmer que « le train devient une alternative crédible à l’automobile sur un axe traditionnellement saturé ».

Jean-Marc Matalon, bureau du Moniteur de Marseille

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X