Transport et infrastructures

La ligne ferroviaire Belfort-Delle va renaître aux portes de la Suisse

Mots clés : Transport ferroviaire

SNCF Réseau lance le chantier de la remise en service des 22 kilomètres de ligne fermés il y a près d’un quart de siècle. Ce tronçon frontalier de la Suisse bénéficie d’un large cofinancement du pays voisin.

Les réouvertures de lignes ferroviaires sont rares. La liaison de 22 km entre Belfort et Delle dans le Territoire de Belfort en fournira un exemple. Fermée en 1992 après 124 ans de bons et loyaux services, elle se remettra en fonction en décembre 2017.

La dépose des anciens rails, qui marque le démarrage du projet, a fait l’objet d’une cérémonie inaugurale jeudi en gare de Delle. Elle sera suivie dès le mois prochain par le début des chantiers de génie civil. Sur une enveloppe totale de 110 millions d’euros, les travaux mobiliseront un montant prévisionnel de 85 millions d’euros. Ils comportent l’électrification de la voie unique, la création de six haltes, la modernisation de 13 passages à niveau, la suppression de 6 autres, la construction d’un pont-route à la place d’un vingtième passage, le remplacement de plusieurs tabliers de ponts-rails ainsi qu’un ouvrage d’accès direct aux quais de la gare TGV Belfort-Montbéliard.

 

Raccordement à la LGV Rhin-Rhône

 

SNCF Réseau, maître d’ouvrage, et les cofinanceurs n’ont pas choisi au hasard le terminus Sud du projet pour leur manifestation institutionnelle de lancement. La gare de Delle précède de quelques mètres à peine la frontière suisse, situation géographique qui confère son autre originalité au projet: le pays voisin le finance à hauteur de 25%, par son Etat fédéral et le canton limitrophe du Jura. Cette participation n’a évidemment rien de philanthropique: comme la nouvelle liaison prolonge le réseau helvétique et qu’elle dessert la gare TGV, elle offrira à la Suisse un nouveau raccordement ferroviaire direct au réseau des lignes à grande vitesse, en l’occurrence la LGV Rhin-Rhône. «Nous deviendrons la région suisse la plus proche de Paris», a souligné jeudi Philippe Receveur, ministre de l’Environnement et de l’Equipement du canton du Jura. La Suisse a d’ailleurs déjà réaménagé son bout de réseau au-delà de Delle, pour quelque 20 millions d’euros supplémentaires.

En outre, un réseau ferroviaire redevenu performant offrira une alternative à la route pour le déplacement quotidien des très nombreux travailleurs frontaliers du Nord Franche-Comté vers les emplois suisses limitrophes.

 

Focus

Le plan de financement du projet Belfort-Delle

Montant total: 110,45 millions d’euros

Rrégion Franche-Comté: 33,4 millions d’euros

Etat français: 32,9 millions d’euros

Etat fédéral suisse: 24,7 millions d’euros

Conseil départemental du Territoire de Belfort: 5,5 millions d’euros

SNCF Réseau: 4 millions d’euros

Union européenne: 3,7 millions d’euros

Canton suisse du Jura: 3,2 millions d’euros

Communauté d’agglomération de Belfort: 2,5 millions d’euros

Communauté de communes du Sud Territoire: 0,55 million d’euros

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X