Transport et infrastructures

La LGV Tours-Bordeaux s’annonce dans moins de deux ans

Mots clés : Entreprise du BTP - Terrassement - Transport ferroviaire - Travaux publics

En déplacement à Poitiers, Xavier Huillard, P-DG de Vinci, a annoncé la fin des travaux de terrassement et de génie civil des 340 km de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux.

Il aura fallu moins de 38 mois de travaux pour le groupe Vinci, constructeur de la LGV Tours Bordeaux pour achever les travaux de terrassement et de génie civil de l’ensemble des voies nouvelles: 305 km de ligne nouvelle et 40 km de raccordements divers. En novembre dernier, Laurent Cavrois, président de Lisea, filiale de Vinci concessionnaire rappelait que «la phase de travaux de génie civil est quasiment achevée, les terrassements et bétonnage à plus de 99%. Ce sont désormais les travaux ferroviaires qui commencent, avec la mise en place du ballast, et dans les prochains jours du premier tronçon de rail de 400 m».

Le chantier devait avancer plus vite que prévu, bénéficiant pour cette année de conditions météo particulièrement favorables. Pari tenu, puisqu’après la ligne elle-même, ce sont également tous les raccordements qui sont achevés à la mi-juillet, soit 2 ans avant la mise en service prévue au 31 juillet 2017. Un temps record, selon Xavier Huillard, qui n’a pas caché sa satisfaction et félicité le groupement d’entreprise Cosea, qui a conçu et réalisé la ligne Sud Europe Atlantique. «En trois ans, les équipes de construction ont déployé de nombreux chantiers tout au long de la trace pour construire les 340 km d’infrastructures ferroviaires, ainsi que les 24 viaducs et 500 ouvrages d’arts de la ligne». Une avance qui a permis de livrer la plate-forme d’installation des équipements ferroviaires. La pose des rails, lancée fin 2014, se poursuit à un bon rythme, avec 650 mètres de voies par plateforme et par jour.

Xavier Huillard a pu féliciter les entreprises partenaires du projet: « Les collaborateurs du groupe, leurs partenaires des PME et ETI et leurs sous-traitants, ont réussi, collectivement, le tour de force de réaliser ce gigantesque chantier de terrassement et de génie civil en trois ans de travaux. Véritable défi d’organisation, de production et de management, ce chantier hors norme a mobilisé jusqu’à 8 500 personnes au pic de l’activité. Ce grand succès est dû à la mobilisation sans faille de nos équipes de constructeurs que je tenais à saluer aujourd’hui. Si la partie la plus visible du chantier est derrière nous, reste à réaliser la deuxième étape du chantier dédiée aux systèmes ferroviaires. La réussite de ce second volet est une immense responsabilité pour Vinci, afin d’être au rendez-vous du 31 juillet 2017».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X