Transport et infrastructures

La LGV Poitiers-Limoges déclarée d’utilité publique malgré les critiques

Mots clés : Finances publiques - Gouvernement - Transport ferroviaire

Le gouvernement a déclaré « d’utilité publique et urgents » les travaux de la LGV Poitiers-Limoges dans un décret paru au Journal officiel le dimanche 11 janvier. La ligne avait pourtant été récemment critiquée par la Cour des Comptes, le Conseil d’Etat, et la Commission Mobilité 21. Des associations ont d’ores et déjà décidé de déposer des recours devant le Conseil d’Etat

Le Premier ministre Manuel Valls, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal et le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies ont signé le 10 janvier le décret de déclaration d’utilité publique (DUP) pour la réalisation de la ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges, paru au JO du 11 janvier.

Cette signature, dont s’est félicité lundi matin le président du conseil régional du Limousin Gérard Vandenbroucke, intervient alors que la LGV avait été pointée du doigt par la Cour des comptes dans un rapport publié en octobre 2014. Les sages de la rue Cambon y décrivaient un projet « prêt techniquement, mais entièrement non financé », dont le calendrier de mise en oeuvre demeurait entouré « d’une ambiguïté qui laisse la place à toutes les questions ». A son propos,la Cour des comptes parlait même d’une « LGV d’intérêt purement local », dont la rentabilité économique « peine à décoller », avec un taux de rentabilité interne (TRI) de seulement « 3,3% » dans l’hypothèse la plus favorable.

La Cour des comptes n’a pas été la seule institution a critiquer le projet. Selon le site spécialisé « Mobilettre », le Conseil d’Etat avait émis à son propos un avis négatif sur le fond début décembre 2014, alors même que le président de la République François Hollande lui avait publiquement apporté son soutien. 

 

Un projet classé en « seconde priorité » par la Commission 21

 

Relancé lors du Grenelle de l’environnement, le projet, qui prévoit 112 kilomètres de lignes à grande vitesse sur un total de 131 kilomètres, pour un coût estimé total « compris entre 1,5 et 2 milliards d’euros » selon la Cour des Comptes, n’avait pas été considéré non plus comme prioritaire par la Commission Mobilité 21 présidée par Philippe Duron en juin 2013. « Le projet figurait parmi les secondes priorités des deux scénarii établis par la Commission », rappelle Bertrand Pancher, député UDI de la Meuse, qui fut membre de la Commission Mobilité 21, dans un communiqué.

Et le député de dénoncer ce décret, fustigeant « une décision guidée par l’intérêt particulier qui prend le pas sur l’intérêt général », alors « que des projets classés en « 1ère priorité » par la Commission Mobilité 21 se trouvent privés d’une grande partie de leurs moyens de financement ».

 

Des recours contre le projet auprès du Conseil d’Etat

 

Après l’annnonce de la déclaration d’utilité publique, la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut), qui dénonce dans un communiqué « une décision irrationnelle et incompréhensible », va déposer, tout comme d’autres associations locales, un recours auprès du Conseil d’Etat. 

Pour la Fnaut, une alternative plus pertinente existe : « Une desserte TGV de Limoges de performances comparables peut être obtenue par la poursuite de la modernisation de la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, NDLR) puis, ultérieurement, par un branchement sur la future LGV Paris-Lyon passant par la région Centre (projet POCL, Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon, NDLR), ce qui renforcerait la rentabilité du POCL ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    ERREUR

    Une erreur de frappe dans le titre ,il faut lire  » utilité politique » et non  » utilité publique » .
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X