Industrie/Négoce

La laine à souffler séduit, la filière s’inquiète

Mots clés : Concurrence

Sans parler de pénurie, distributeurs et fournisseurs soulignent les difficultés récurrentes d’approvisionnement en laine à souffler. Et s’inquiètent de la concurrence de produits ne disposant pas des caractéristiques obligatoires sur le marché.

 

Les difficultés d’approvisionnement en laine à souffler n’ont pas totalement disparu. « Depuis la rentrée, on retrouve un peu de disponibilité sur les solutions en diffus », explique Pierre Comte, directeur d’activité Isolation et Toiture du Groupe Samse. « En revanche, ça reste compliqué pour les produits à destination des entreprises spécialisées en soufflage, car l’offre est nettement inférieure à la demande. »

Cette situation dure depuis le début de l’année 2017, et s’explique assez largement par le succès rencontré par les opérations d’isolation des combles pour 1 euro. De nouveaux acteurs se sont engouffrés sur ce créneau, et ont rencontré un accueil favorable de la part de certains fabricants, qui les ont servis en direct et en priorité. L’approvisionnement de la distribution s’est alors avéré plus compliqué, et la chaîne s’est tendue pour l’ensemble des marques.

 

Acermi obligatoire

 

Côté fournisseurs, tous n’ont pas souhaité nous répondre, certains préparant encore leur réponse à cette situation qui n’est pas que conjoncturelle. La quatrième période des CEE s’annonce, les objectifs ont été doublés et il reste bien des combles à isoler. De nouvelles capacités de production pourraient donc être développées dans les prochains mois.

Mais les industriels sont aussi attentifs à ce que des produits non conformes n’inondent pas le marché. « Il s’est développé une croyance chez certains acteurs du marché selon laquelle on n’aurait pas besoin d’un produit sous Acermi quand on répond à une problématique de précarité énergétique », raconte Dominica Lizarazu, directrice marketing d’Isover. Or, l’Avis technique reste un incontournable, et lié à l’Acermi. Certaines entreprises sont en effet tentées de se fournir à l’étranger, pour contourner les difficultés d’approvisionnement.

Les fournisseurs mettent aussi en avant leurs autres solutions d’isolation de combles, qui ont pu apparaître trop techniques à certains professionnels recherchant de la simplicité de mise en œuvre. Une démarche balayée par les spécialistes de l’isolation, qui rappellent tous qu’un soufflage reste une opération d’isolation répondant à des règles de l’art et nécessitant des compétences précises pour produire le résultat attendu.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X